Bacon en quelques mots

Voir plus loin - -

Peintre de tout les superlatifs, Francis Bacon revient sur le devant de la scène avec une actualité exceptionnelle: son tryptique « Trois études de Lucian Freud » s’est arraché en quelques minutes pour 142 millions de dollars.

Artsper évoque avec vous en quelques mots le parcours hors du commun de ce peintre singulier.

BACON

1 – ACCIDENT

Francis Bacon aimait à dire qu’il travaillait à partir « d’accident ». L’accident c’est-à-dire la tâche à partir de laquelle va partir le tableau.  Il a beaucoup cherché comment appeler cette façon imprévisible d’envisager sa technique de travail. Les seuls mots qui lui sont venus sont «  imagination technique ».

2- CHERCHEUR

Un chercheur patient même. Beaucoup auraient baissé les bras. Bacon considérait qu’iln’avait jamais réellement peint avant ses trente ans. Avant il était, selon lui «  un drifter ». Il a mis quinze ans à essayer d’arriver à quelque chose. Il  a donc commencé à « faire quelque chose » à quarante cinq ans. On vous a dit : patient.

3- SOLITAIRE

 Il fuit le foyer familial à quinze ans, suite à une embarrassante découverte de ses parents : il fut surpris vêtu des sous-vêtements de sa mère. N’acceptant pas l’homosexualité de son fils, son père le chassa.

Dès lors commence une vie vagabonde, entre débrouille, soutien financier de sa mère et découvertes en tout genre.

BACONI

Partager cet article :

Laisser un commentaire