Assan Smati, artiste monumental

Voir plus loin - -

Né en 1972 à Saint-Chamond et vivant entre Berlin et Saint Etienne, Assan Smati est un artiste du souvenir. Souvenir des hommes, des animaux, de la filiation génétique qui existe entre eux et de ce qu’ils furent l’un pour l’autre, l’un contre l’autre et force de ce souvenir ancré dans le présent et toujours vivace.

Après avoir étudié à l’Ecole des Beaux-Arts de Saint-Etienne, Assan Smati trouve en la sculpture son médium principal d’expression et dont il est aujourd’hui professeur. Depuis, il a enrichi sa palette et crée peintures et sérigraphies.

D’une efficacité visuelle radicale, ses œuvres interpellent tout d’abord par leur monumentalité dérangeante et expressive.  Centaure, éléphant, pigeon, boxeur, cheval ou encore crâne, ses œuvres révèlent une force évidente et surprenante : force du dominé et force du dominant. Car en effet, les créations d’Assan Smati viennent puiser aux sources de l’histoire de l’art et de la nature, des conflits primitifs entre l’homme et l’animal, entre l’homme et l’homme.

« Le Centaure » par exemple,  est une figure artistique classique. Sa texture polie, lisse et sa couleur rose sucrée se heurtent avec la représentation de cet humain « inabouti », mi homme-mi cheval qui évoque un passage, une transformation. Cette idée de passage est présente dans beaucoups d’œuvres de l’artiste et fait écho à son intérêt pour la perception des différences sociales et culturelles entre les individus.
A l’inverse, des œuvres comme « Paria » ou « le Boxeur » étonnent par leur rugosité, par la brutalité apparente de la matière et l’aspect « non-fini ».

centaure« Le Centaure », résine et peinture, 290cm x 100cm

boxeur« Le Boxeur », sculpture mixte, plomb, 57,5cm x193cm

 

Les ponts entre les différents courants artistiques se multiplient également car Assan Smati vient puiser dans l’art classique, figuratif, musulman, chinois et primitif comme le montrent par exemple l’œuvre « Dos Santos » exposée à la FIAC en 2007  dans le cadre du mécènat de la maison Hermès à la Verrière  et représentant deux structures rectilignes, pylones de bois soudain devenus figures christiques et totems.

 

dossantos« Dos Santos », sculpture en sapin (Massif Central), 720cm x 560cm

 

L’œuvre la plus connue et la plus marquante d’Assan Smati, bien que ceci soit subjectif, est probablement le tableau « Pink Flamingo ». Une foule colorée, amassée et pourtant distincte d’hommes vêtus de rose. Ils semblent observer, se faire eux-mêmes dévisager et attendre. Attendre quoi ? Assan Smati représente ici des condamnés, auteurs des massacres du Rwanda qui attendent à leur tour leurs propres châtiments.  Ici la frontière entre les bourreaux et les victimes s’amenuise et tout le tragique de la logique humaine s’exprime. Assan Smati est un artiste du souvenir non pas historique ou culturel mais du souvenir primitif, de ce que nous sommes, avons été et pouvons à tout moment être.

 

pink« Pink Flamingo », huile sur toile, 290cm x 600cm

pinkdétail« Pink Flamingo » détail

cheval« Cheval bleu », sculpture en résine, 210cm x 250cm

Smati-Kigali-2-1273070820« Kigali/2 », sculpture en plâtre, 180cm x 178cm

smati-pigeonbleu« Pigeon bleu », huile sur papier, 59cm x 42 cm

Smati-Tete-5-1256315995« Tête 5 », sculpture plâtre, cire sur socle métal et bois, 170cm x 90cm

l'halali« L’Halali d’Ali », huile sur toile, 370cm x 270cm

Smati-Red-Star-1233919504« Red Star », sculpture bois, 296cm x 266cm

Partager cet article :

3 Commentaires


zantidis iraklis

Publié le 15 octobre 2013, 20h36

cuire dans le four à bois et plus longtemps pour faire ton pain

bendiff

Publié le 22 septembre 2013, 21h19

On s’est aujourd’hui à midi chez AAC lors de la présentation de tes activités, j’ai fouiné dans internet et j’ai trouvé de quoi me régaler Bravo!!

J’ai fortement apprécié le blog Artsper où il est question de tes œuvres c’est fort intéressant de même j’ai pu jeter un coup d’œil sur le site de Kader le philosophe.
« le cheval bleu » est magnifique et tes œuvres auront certainement beaucoup de succès chez nous.A trés bientôt.

MS BENDIFF

VERNAY Marie-Hélène

Publié le 29 juillet 2013, 23h43

Tant de beauté…

Cette après-midi j’ai photographié les chevaux bleus d’Assan Smati à la Gare de Châteaucreux, à Saint-Etienne.

Ces deux magnifiques bêtes semblent nous amener le tram du fond de l’horizon et m’évoquent les chevaux de mine qui tiraient les wagonnet de charbon dans l’obscurité.

Merci pour cette oeuvre qui lance un pont en clin d’oeil vers le Blaue Reiter !

Laisser un commentaire