L’ART SINGULIER DEPUIS BASQUIAT

Voir plus loin - -

En 1945, lorsque le peintre Jean Dubuffet emploie pour la première fois le terme d’ « Art Brut », il entend définir les productions de personnes exemptes de toute culture artistique. En 1978, c’est l’exposition Les Singuliers de l’Art, organisée par Michel Ragon au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, qui marque les débuts du terme d’ « Art Singulier ». Les artistes de l’Art Singulier se différencient de ceux de l’Art Brut de par leur qualité de professionnel. Une culture artistique est présente dans leurs productions, mais il s’agit de peindre, dessiner, sculpter, comme si ce n’était pas le cas. Dans les deux cas néanmoins, il s’agit de réalisations spontanés, sans prétentions culturelle ni démarche intellectuelle. Artsper vous révèle 5 de ces artistes appartenant au mouvement de l’Art Singulier, depuis son chef de file : Jean-Michel Basquiat.

 

 

{1. JEAN-MICHEL BASQUIAT}

1 9 6 0/1 9 8 8

Basquiat - Artsper

Jean-Michel Basquiat, Quality Meats for the Public

Les peintures au trait primitif de Jean-Michel Basquiat sont le miroir de la culture populaire du New York des années 80. « L’enfant radieux »* est bien loin de l’art naïf auquel il est souvent apparenté, puisqu’il puise ses références chez Jean Dubuffet et Cy Twombly.

{2. DAVID FERREIRA} 

1 9 8 2

toto-et-sa-femme-80x80-1_l

David Ferreira, Toto et sa femme, 2015

Une acrylique dense et fluorescente qui retranscrit un instinct pictural, une grande spontanéité.

{3. STANI}

1 9 8 7

42130_1_m

Stani, Woodoo Child, 2015

Une peinture à la croisée de l’Art Brut et du street art, pour un artiste de rue à la culture underground sombre.

{4. ROBERT COMBAS}

1 9 5 7

COMBO_DE_COMBAS_-_Serigraphie_originale_realisee_par_Robert_COMBAS._L’ensemble_realise_sur_plexiglas_est_monte_sur_un_caisson_lumineux.-3994_1

Robert Combas, Combo, 2015

Peintre de la Figuration Libre, il dépeint avec un certain goût de la provocation la société actuelle.

{5. POOSHY LE BARON}

1 9 7 9

46549_1_grid

Pooshy Le Baron, Ali « The Greatest », 2016

Grand admirateur de Basquiat et Haring, son trait, vif et primitif, mêle couleurs, dessins et textes.

* – Titre d’un article sur J-M. Basquiat rédigé par René Ricard dans la revue Artforum en 1981.

Partager cet article :

4 Commentaires


Marc

Publié le 16 novembre 2017, 22h35

Pierre

Publié le 14 novembre 2016, 12h09

Esmaeil Bahrani vaut vraiment le coup d’oeil!

Fanny

Publié le 21 juin 2016, 07h59

Quel dommage de ne pas voir le travail de NEP- dans cette rubrique, vous faites quoi les gars!! 🙂

Guillaume

Publié le 21 juin 2016, 07h43

Allez également jeter un œil au travail de l’artiste Iranien Esmaeil Bahrani !

Laisser un commentaire