8 CHOSES A SAVOIR SUR YOKO ONO

Voir plus loin - -

Célèbre briseuse de Beatles, Yoko Ono est avant tout une artiste multimedia, compositrice, et musicienne élevée entre le Japon et les Etats-Unis. Associée à Fluxus, un mouvement fondé dans les années 1960 qui questionne le statut de l’artiste, de l’oeuvre, de la place de l’art dans la société, Yoko a toujours gravité autour de ce mouvement en maintenant une pratique profondément indépendante et originale. Son oeuvre est donc essentiellement éclectique et comprend peintures, performances, vidéos et productions musicales.

Artsper a sélectionné 8 anecdotes que vous ignoriez peut-être sur cette figure pourtant très médiatisée du monde de l’art.

{1.UNE ENFANCE EN TEMPS DE GUERRE}

yoko1

L’enfance de Yoko a été marquée par la Seconde Guerre Mondiale. Une nuit en 1945, elle, sa mère et ses frères et soeurs ont dû se cacher dans un bunker souterrain alors que la ville se voyait bombarder par l’armée américaine. 83 000 personnes furent tuées cette nuit-là et un quart de la ville brûlée.

 

{2.MANGEUSE D’HOMME?}

anthony-cox

Après s’être installé à New York, Yoko Ono devint très active sur la scène musicale d’avant-garde locale. C’est comme cela qu’elle rencontra Toshi Ichiyanagii, un compositeur d’avant-garde partageant son engouement pour la musique de John Cage. Elle l’épouse en 1956 contre la volonté de ses parents.

Ils divorcent en 1962 et Yoko Ono épouse le producteur de film et promoteur artistique américain Anthony Cox, avec lequel elle eut une fille.

John Lennon était son troisième mari… jamais deux sans trois donc !

{3.CUT PIECE}

9edd16a4bfc161c143ebd4c852a52acb

Cup Piece est l’une de ses performances les plus célèbres et fut réalisé pour la première fois en 1966 dans le cadre du symposium organisé à Londres et intitulé « Destruction in Art ». Lors de cette performance, Yoko Ono s’agenouillait sur une scène et demandait au public de venir lui couper ses vêtements avec une paire de ciseaux.

{4.BED-IN}

john-yoko-bed-netherlands-archive-2

Yoko et John Lennon ont réalisé une série de performances et d’événement ensemble dont la réception fût souvent partagé entre incompréhension et outrage. Ils ont notamment inventé le concept des « Bed-in », réunions pacifistes tenus en pyjama depuis leur lit, le premier ayant été organisé dans la suite de leur lune de miel au Hilton Hotel d’Amsterdam en mars 1969.

 

{5.EXPOSITION VIDE}

Ono3-643x376

Les performances de Yoko étaient bien souvent décontertantes pour le public, à l’exemple de l’exposition qu’elle organisa en 1971 au Metropolitan Museum of Art à laquelle les visiteurs se sont rendus pour découvrir qu’ils étaient eux-mêmes les oeuvres et de surcroit filmés par les assistants de John Lennon. Le musée a dû afficher de grands panneau explicatif pour faire passer le message de l’artiste au public.

 

{6.INSTRUCTION PIECES}

yoko_ono_painting_for_the_wind_en001

Yoko Ono est également célèbre pour ses « instruction pieces », soit des toiles blanches accompagnées d’instructions. Repoussant les frontières de l’art conceptuel, elle rassembla toutes ses « instructions pieces » dans un livre intitulé Grapefruit.

 

{7.UNE FILLE KIDNAPPÉE}

3078157553_1_5_nwMKwRNw

Après son divorce avec le réalisateur Tony Cox, celui-ci devient chrétien fondamentaliste et kidnappa leur fille en 1971. Père et fille disparurent pendant plusieurs années et Yoko ne retrouva sa fille qu’en 1998.

 

{8.YOKO, PRODUTRICE DE FILM}

02__large

Pendant sa période londonienne, Yoko produisit également des films. Sa réalisation la plus marquante s’intitule No.4 (Bottoms) et date de 1967. Il s’agit d’une série de fessiers vus en gros et allant de haut en bas de la caméra en suivant les mouvements du modèles sur tapis roulant. La controverse qui entoura cette production ne fit qu’augmenter la popularité de Yoko Ono, et entérina sa position de « grande prêtresse du happening ».

Partager cet article :

Laisser un commentaire