7 ARTISTES EN MILIEU DE CARRIÈRE À COLLECTIONNER !

Voir plus loin - -

Aujourd’hui, collectionner de l’art est aussi un art, ou plutôt une science : quels artistes acheter, quand et à quel prix ? La figure de « l’art advisor » est maintenant incontournable dans le monde de l’art et un acteur clef de toutes les grandes collections privées. Par ailleurs, les grands magazines et sites de références publient régulièrement des top list d’artistes à collectionner pour aiguiller les collectionneurs sur la base des résultats de vente aux enchères et de la côte des artistes.

En septembre dernier, Art+Auction a publié une liste de 25 artistes vivant en milieu de carrière à collectionner. Artsper et Achetez de l’Art font le point sur sept d’entre eux pour vous.

{1. NARI WARD}

590267352NW_LM14927_Nu_Colossus_MASS_MoCA_011

Nu Colossus, 2011

Nari Ward est un artiste jamaïcain né en 1963 qui vit et travaille à New York. Ses installations sculpturales sont faites à base de matériaux collectés dans son voisinage. En révélant les nombreuses émotions contenues dans les objets du quotidien, l’œuvre de Nari Ward interroge les questions de race, de pauvreté et la culture de consommation.

Son oeuvre a été exposée lors de la Whitney Biennial à New York, de la Documenta XI de Kassel en 2003 ainsi qu’au New Museum of Contemporary Art de New New York. Il a déjà réalisé des œuvres commissionnées pour les Nations Unis et l’Organisation Mondiale de la Santé.

{2.DIANA THATER}

Abyss_Windows

Abyss of Light, 1993

Diana Thater est une artiste américaine née en 1962. Depuis le début des années 1990, elle crée des installations vidéo d’avant-garde dont le sujet principal est la tension entre l’environnement naturel et la société, entre le sauvage et le dompté, la science et la magie. Le travail de Diana Thater s’inspire de sources diverses: littérature, comportement animalier, mathématique, échec et sociologie. Son œuvre évocatrice et presque abstraite interagit avec l’environnement pour tisser des liens entre les dimensions spatiales et temporelles. Elle transforme souvent les lieux dans lesquels elle expose en espaces hybrides entre sculpture et architecture, ajoutant des jeux de couleurs et de lumières à ses installations.

Son œuvre a été exposé à l’Institute of Modern Art de Brisbane en 2011, au Santa Monica Museum of Art de Californie, ou encore au Dia Center for the Arts de New York en 2001.

{3. TIM ROLLINS AND K.O.S.}

TR_LM11355_Amerika_hr0

Everyone is Welcome! (after Kafka), 2002

Tim Rollins est un artiste américain, enseignant et activiste dont la carrière a commencé en tant qu’assistant de Joseph Kosuth. Au début des années 1980, il a enseigné à des groupes d’étudiants « à risque » dans le quartier du Bronx et organisa des ateliers« Art & Knowledge Workshop » pour prendre en main ces jeunes. Lors de ces ateliers, Tim Rollin mêlait lecture, écriture et création artistique en puisant dans des sources aussi diverses que la littérature et les auteurs classiques, la bande dessinée et ou encore les documents légaux. Les œuvres réalisées lors de ces ateliers étaient aussi bien des dessins, que des photographies, des peintures ou des sculptures.
L’ambition de Tim Rollin était de montrer que des jeunes en marge du système scolaire étaient capables d’apprendre et de faire de l’art. Aujourd’hui, les membres de ce « collectif » intitulé « Kids of Survival » (K.O.S) ont grandi et se sont dispersés un peu partout aux Etats-Unis, certains étant devenus des artistes indépendants.Tim Rollins continue de travailler avec les jeunes en difficulté via le projet K.O.S.
Les œuvres de Tim Rollin ont été exposées à la Whitney Biennale de New York en 1985, 1991 et 2006, et à la Documenta de Kassel en 1987.

 

{4. GLENN KAINO}

Photo-Joshua_White-8440

A Shout Within a Storm, 2014

En 2009, Glenn Kaino interrompt son travail en studio pendant une année et demie pour se former auprès d’un magicien. Depuis cette expérience, l’œuvre de Glenn Kaino a pris une ampleur et une complexité nouvelle dans un cadre conceptuel fortement influencé par ses opinions politiques. Pour Glenn Kaino, l’art est un moyen d’exprimer et de lier ses intérêts pour la philosophie, la science et la théorie culturelle. Il produit des œuvres de formats, de mediums et de prix très variés (de 10 000 à 500 000 euros).
Il a réalisé des œuvres commissionnées par LACMA, Performa et Art Basel Miami Beach et a, entre autres, exposé au Studio Museum de Harlem et à l’Andy Warhol Museum de Pittsburgh.

{5. VALERIE BELIN}

030109-240x300

Mannequins (Untitled), 2003

Valérie Belin est une artiste française connue depuis le milieu des années 1990 pour ses photographies au cadrage très serré en noir et blanc. L’artiste s’est d’abord intéressée aux verreries, puis aux vêtements, et aux carcasses de voitures accidentées ou d’animaux. Elle s’est par la suite tournée vers le sujet humain et le corps objet avec sa série intitulée « Culturistes ».

Avec ses portraits archétypaux ressemblant à des mannequins de cire -mariés, de femmes noires ou blanches, et même de transsexuels- Valérie Belin interroge la question de l’identité féminine.

Son œuvre a été exposé notamment à la Maison Européenne de la Photographie en 2008 et au Centre Pompidou en 2015.

 

{6. BAE BIEN-U}

snm5a-001h-1024x512

SNM5A-001H, 2015

Bae Bien-U est un photographe coréen né en 1950. Son travail photographique entamé dans les années 1970 est principalement en noir et blanc et capture la communion des hommes, et des coréens en particulier, avec la nature, en représentant principalement des paysages naturels : rivages, arbres, volcans etc. Les clichés de Bae Bien-U appellent à la méditation et dégagent un sentiment de grande sérénité. Ses images les plus connues sont ceux des pins de la forêt sacrée de l’ancienne nécropole royale de Corée – le pin étant un symbole de longévité dans la culture coréenne.
Il a également réalisé une résidence au domaine national de Chambord d’avril 2014 à l’été 2015 au cours de laquelle il a photographié le domaine à toutes les saisons.

 

{7. CHIHARU SHIOTA}

stairway1

Stairway, 2012

Chihary Shiota est une artiste japonaise née en 1972 qui vit et travaille à Berlin. Formée par Marina Abramović et Rebecca Horn, son œuvre combine inspiration contemporaine et tradition japonaise.
Très connue dans son pays natal, elle a représenté le Japon lors de la 56ème Biennale de Venise, avec une installation sur la mémoire constituée de 50,000 clefs suspendues.
Dans son répertoire d’objets, on trouve des valises, des lettres, de vieux pianos, des robes, mais aussi des fils, des câbles et des tiges métalliques avec lesquels l’artiste tisse de véritables toiles d’araignées géantes qui engloutissent les objets de la vie quotidienne auquel elle recourt.

Partager cet article :

Laisser un commentaire