5 anecdotes sur la construction du Centre Pompidou

Voir plus loin - -

 Apprenez 5 anecdotes sur la construction du Centre Pompidou, l’un des centres contemporains les plus dynamiques du monde.

Centre-Georges-Pompidou-angle-630x405-C-OTCP-Amelie-Dupont-Renzo-Piano-Richard-Rogers-I-112-41_block_media_big

{ 1 }

Au XIXème siècle, le quartier de Beaubourg est considéré comme « l’ilôt insalubre #1 de Paris ».  Les immeubles sont isalubres, les évacuations inexistantes et les maladies très fréquentes.

  { 2 }

Au début du Xxème siècle, ce quartier au cœur de Paris est comme abandonné. Véritable terrain vague, il fait office de parking aux usagers des Halles.

   { 3 }

Dans les années 1960, le président Georges Pompidou lance le grand chantier du Centre Pompidou pour l’art contemporain pour développer le rayonnement culturel et artistique français. Le quartier de Beaubourg est choisi, l’espace disponible et la localisation permettent de grands projets.

   { 4 }

681 projets d’architecture sont proposés. Le jury désigne Renzo Piano et Richard Rogers comme lauréats. La maquette du projet surprend et ne fait pas l’unanimité. Finalement, ce sera un immeuble ultra-moderne, la facade surplombée de tuyaux et un rooftop surplombant Paris. Un projet très novateur pour l’époque.

 { 5 }

Pompidou voulait faire de ce musée un centre multiculturel où plusieurs formes d’art s’expriment et se lient. D’autre part, la bibliothèque tient une part importante. Elle permet aux lecteurs et étudiants de travailler dans un cadre idéal tout en étant en contact avec les arts.

Aujourd’hui, le Centre Pompidou propose une sélection pointue d’art contemporain et est un des musées les plus dynamiques du monde.

Partager cet article :

2 Commentaires


Fleur Giros

Publié le 29 juillet 2014, 14h06

Chère Martine,

Merci pour votre message. Nous espérons vous faire voyager et vous tenir informée de l’actualité culturelle.
N’hésitez pas à visiter régulièrement notre blog pour profiter d’articles, d’interviews d’acteurs du monde de l’art, de bons plans culturels, etc.

Bien à vous.

martine gorris-vuillemin

Publié le 26 juillet 2014, 20h22

l’art m’interesse, mais retraitée de province bretonne, j’ai peu l’occasion de me rassasier de ce plaisir

j’espère, grace à vous, pouvoir m’enrichir de l’art contemporain et de ce qui se passe à beaubourg

cordialement

martinegorrisvuillemin

Laisser un commentaire