Rencontre avec Guglielmo Alfarone

Rencontres - -

L’artiste italien Guglielmo Alfarone, à l’occasion de la foire d’art contemporain Art Up!,  partenaire d’Artsper, effectuera une performance pour la galerie Raison d’Art. A cette occasion, nous lui avons posé quelques questions. Réponses bien senties d’un artiste à suivre !

1) Artsper : Vous allez réaliser une performance pendant la foire Art Up!. Pouvez vous nous en dire plus ?

Gulglielmo Alfarone : Je peux simplement vous dire que ce sera un portrait, mais je préfère garder une part de mystère avant l’évènement. La curiosité de mon autditoire fait partie intégrante de mon travail. Au départ, le public sera en face d’une toile blanche. Même si j’ai préparé mon travail en avance, je n’exclue pas la possibilité d’etre aussi surpris par le résultat que le reste de l’audience ! La couleur sera répandue afin de créer des ombres et de réveler petit à petit l’image aux yeux du public.

 2) Pourquoi attachez vous autant d’importance à vos performances ? Sentez vous une sorte de connection avec la foule qui vous entoure ?

Travailler en public me donne une chance incroyable de montrer mon processus créatif, assez unique en son genre. Dans une toile finie, l’importance du medium que j’utilise, la cire, n’est pas évidente à saisir. J’aime pouvoir apprécier les réactions, capturer les regards par le processus artistique. A chaque goute qui s’écoule sur ma toile, les specateurs s’attendent à voir la suite. Et soudain la peinture se révèle. C’est comme un spectacle de magie.

3 ) Pourquoi avoir choisit de travailler avec des bombes de peintures et de la cire ?

J’ai peint avec des medium traditionnels pendant de nombreuses années, jusqu’a ce que j’expérimente d’autres choses J’ai finalement découvert que la cire mélangée à la peinture en spray donnaient les résultats que je cherchais. 

4) Vous êtes obssédé par les portraits. Une explication ?

Je n’y avais jamais pensé en tant qu’obssession, mais c’est une réalité. J’ai toujours été attiré par les visages. Pas par une beauté ordinaire, mais plutôt les détails inhabituels. Je peux voir une personne, un visage, et ressentir le besoin de l’explorer à travers la peinture. Un besoin d’investigation. C’est ma façon d’aller au plus profond des choses, de faire ressortir un trait de personalité que le modèle ignore peut être lui même.

5 ) Dans quelle mesure pensez vous que le street art peut investir les galeries ?

Le street art est le résultat d’une vraie recherche d’artiste. C’est une pratique qui veut emmener le public au delà d’un art conventionnel, tout en restant de l’art. Je pense que les galleristes ont le devoir de supporter le street art. C’est une des principales et plus contemporaine forme d’art de notre société.  Et je pense sincèrement que le travail d’un galeriste qui se respecte devrait être de découvrir, supporter et ecourager les jeunes talents. Même si le street art appartient à la rue et nul part ailleurs, la pratique des street artists peut avoir sa place au sein des galeries, en adoptant d’autres techniques, art graphique, photos, vidéos et installations d’envergure.

7 ) Votre principale source d’inspiration ?

Je pioche mon inspiration partout, j’observe les visages tous les jours, tout le temps. Je tombe amoureux de personnages, et mon imagination se met en branle pour reconstituer tous ces éléments et que je puisse peindre le visage que j’ai en tête. Je veux explorer les visages autour de moi, avec chacun leurs histoires. Ils sont tous une briques d’une même société.

8 ) Que pensez-vous de la vente d’oeuvre d’art en ligne ?

Je pense que c’est une plateforme incroyable pour promouvoir l’art et les artistes, et sur tellement de niveaux ! J’aime le principe que n’importe qui, tout autour du monde, puisse découvrir de nouveaux talents. Bien sur, je pense aussi que rien ne remplace l’impact visuel d’une oeuvre à laquelle on est confronté physiquement, et que cela ne pourra jamais être obtenu à travers un écran d’ordinateur, mais tout dépend de la forme d’art que l’on souhaite vendre. Par exemple, les arts graphiques, je crois, se répandent de plus en plus graçe à cette nouvelle façon d’aprocher l’art, et c’est une excellente chose. 

guglielmoperformance

guglielmoperformance2

Retrouvez Guglielmo Alfarone sur Artsper 

Partager cet article :

Laisser un commentaire