Fiac : les 6 bonnes raisons d’y aller

Rencontres - -

Octobre à Paris a de quoi réjouir les fanatiques d’art contemporain (et titiller ses détracteurs) avec l’événement artistique le plus tapageur de l’année en France : la Fiac ! Pour cette 44ème édition, la Fiac injecte du design à sa grande programmation et accueille les galeries Kreo, Jousse Entreprise, Laffanou, Eric Philippe et Patrick Seguin. Voilà déjà une bonne raison de se rendre à la Fiac, mais, au cas où vous ne seriez toujours pas convaincu, voici six autres bonnes raisons de faire un tour à la plus grande foire d’art contemporain de France !

 

 

Capter une vision panoramique de l’art contemporain…

 

FIAC 2012 Exhibition Launch - A Visit Through Grand PalaisFiac 2012

 

Si la Fiac est avant tout un événement dédié à la vente d’oeuvres d’art, c’est aussi une occasion de découvrir ou redécouvrir les classiques de l’art contemporain et les talents émergents. Réunissant 192 galeries du monde entier pour cette 44ème édition, la Fiac prend, comme tous les ans, le pouls de l’art contemporain. Elle offre en quelques jours une vision globale et internationale des tendances artistiques. Contrairement à la majorité des musées, la Fiac est l’endroit où observer l’art dans son état actuel. C’est d’ailleurs pour cela qu’a été créé le prix Marcel Duchamp, récompensant les artistes les plus marquants de leur génération.

 

Apprendre…

 

Fiac visite guidée

 

Que vous vous y rendiez dans la démarche de collectionner ou non, une visite de la Fiac est aussi un excellent moyen d’apprendre. N’étant pas faite d’une scénographie traditionnelle telle qu’on peut en voir en musée, nous vous recommandons de demander des explications aux galeristes afin d’apprendre de cette visite (et d’en avoir pour vos 35 euros !) et d’aborder plus facilement cet art cryptique. Et pour saisir toutes les subtilités de l’art contemporain, vous pouvez même réserver une visite guidée. Sans ces explications, la visite aura beaucoup moins de saveur. L’art contemporain paraît parfois assez abscons, mais il doit se nourrir d’une médiation poussée pour transmettre les messages émis par les artistes. L’explication de l’oeuvre en art contemporain est aussi importante que l’oeuvre en elle-même. 

 

Comprendre vos propres goûts…

 

640_fiac-maxppp© Radio France

La Fiac, souvent définie comme « le supermarché de l’art contemporain », réunit des galeries présentant toutes des artistes différents, des supports différents, des styles différents. C’est en analysant cet échantillon de l’art contemporain que vous pourrez affiner vos goûts, cerner vos attentes et aiguiser votre oeil. La Fiac a beau être critiquée, faites fi des discours éculés et passéistes sur l’art contemporain et prenez du recul face à ce qui vous est montré au Grand Palais en vous rappelant que chaque initiateur de mouvement a pu choquer de son temps : Monet, Picasso, Man Ray… Ils font pourtant partie des classiques aujourd’hui et sont exposés dans les plus grands musées du monde. Alors profitez de la Fiac, caisse de résonance de l’art contemporain, pour en saisir les échos et entraîner votre flair futuriste !

 

En prendre pleins les yeux…

 

La-Fiac-fete-son-40e-anniversaire-a-ParisBenoît Tessier / Reuters – « Iron Tree » d’Ai Weiwei

Ayant lieu dans la grande nef du Grand Palais, et offrant donc beaucoup d’espace, la Fiac est idéale pour observer des oeuvres monumentales. Les verrières de la nef laissent entrer la lumière directement par le haut, configuration rêvée pour apprécier les oeuvres comme il se doit. Toutes les conditions sont réunies pour se délecter de l’art contemporain.

 

 

S’offrir une oeuvre d’art à la Fiac…

 

servane mary fiacServane Mary, Sans titre, 2016 © courtesy de l’artiste et Triple V, Paris

 

Collectionneurs aguerris c’est le moment de s’offrir les oeuvres dont on rêve, mais attention il va falloir être vif, les pièces partent vite ! Pour les néophytes, le fait de collectionner peut vous paraître ésotérique. Pourtant, si vous souhaitez démarrer une collection, sachez que le premier étage du Grand Palais, préservé du star-system, est occupé par des galeries jeunes et qualitatives où vous pourrez trouver des oeuvres à 5 000 euros (ce qui reste un coût, mais loin des millions d’euros qu’on imaginerait à la FIAC). Hors Fiac, on constate le même phénomène : 80% des transactions dans les ventes aux enchères en art sont pour des montants inférieurs à 10 000 euros. Il est tout à fait possible de trouver des oeuvres d’artistes incontournables à des prix raisonnables. Picasso, par exemple, a eu une carrière très abondante et certaines de ses éditions sont donc “plus accessibles”. 

 

Parce qu’il y aura un cinéphémère, une lecture de poésies et des performances…

 

mariaMaria José Arjona au Met

En parallèle de la FIAC au Grand Palais, une myriades des spectacles, de discussions, de performances et d’oeuvres in situ sont programmées. En matière de performances : Maria José Arjona va à nouveau mettre à l’épreuve son endurance, le performeur / chorégraphe déjanté Ivo Dimchev se produira également à la Fiac, tout comme Lina Lapelyte habituée à questionner le genre, l’âge et la nostalgie en musique, le duo Gerard & Kelly explorant les thèmes du couple et de l’intimité ou encore Christian Rizzo, ancien clubber, chorégraphe et directeur du du Centre Chorégraphique de Montpellier.

La FIAC vous réserve également une lecture de poésie par le poète John Giorno au Louvre ainsi qu’un cinéphémère en collaboration avec la Fondation Ricard, projetant des films d’artistes.

Cette année, c’est l’artiste américain Oscar Tuazon, à mi-chemin entre le minimalisme et le land-art qui investira la Place Vendôme (apparemment, il y aura des tuyaux et des troncs d’arbre !). Quant au Jardin des Tuileries, il accueillera lui Jean Prouvé, Claude Viallat et Erik Dietman.

Nous attendons également avec impatience les discussions entre artistes : Claudio Parmiggiani et Thu Van Tran, Orlan et Lea Lublin.

Partager cet article :

4 Commentaires


Souad

Publié le 18 octobre 2017, 20h26

SP: excusez les fautes de frappe sur mon message ,je n y ai pas prêté attention

Souad

Publié le 18 octobre 2017, 20h22

Bonsoir
J’adore faire de la photographie de choses qui m’inspirent et j’aime beaucoup certaines œuvres de cet art contemporain telle que RENDEZ-VOUS, LA BIENNALE DE LYON À IAC VILLEURBANNE ,des couleurs vives ,des repères invisibles ,un message aller de l’avant ,vous y trouverez la surprise …quelle sera t-elle ?
J’adore également les deux personnages suspendus dans leurs chaises ,dont un porte une chaussures jaunes et je suis certaines qu’il y a énormément de détails à découvrir ,si je me trouvais en face de cette belle oeuvre .Malheureusement je ne pourrai en profiter vu que j’habite l’Algerie .
Bien à vous et bonne continuation .
Souad

Souad

Publié le 18 octobre 2017, 20h15

Bonjour ,
j’adore prendre des photos de choses qui m’inspirent et je trouve certaines œuvres de cet art contemporain assez captivantes tel que RENDEZ-VOUS, LA BIENNALE DE LYON À IAC VILLEURBANNE ,des couleurs vives ,des repères invisibles et un message d’aller de l’avant ,vous y trouverez la surprise ………quelle sera t-elle ?
J’aime aussi les deux personnages suspendus dans leurs chaises , et dont un portait des chaussures jaunes . Je suis certaines qu’ils y a énormément de détails captivant à découvrir ,si je me trouvais en face de cette belle oeuvre …..malheureusement je ne verrai pas cette exposition ,car j’habite l’Algerie .

Meta

Publié le 15 octobre 2017, 19h39

Bravo ça donne envies d’y aller! on voudrait Visiter la Fiac “guidé” mercredi 18 h merci de votre orienta comme faire…

Laisser un commentaire