Les 5 expositions à ne pas manquer en Aout

Rencontres - -

Cet été, vous avez l’embarras du choix en termes d’expositions. Photo, peinture, mobilier… Voici une sélection d’expos à ne pas manquer !

{Albert Marquet au Musée d’Art moderne}

ALBERT MARQUET - La plage de Fécamp, 1906

ALBERT MARQUET – La plage de Fécamp, 1906

Le MAM consacre à l’artiste méconnu Albert Marquet une monographie qui retrace son parcours par thèmes et chronologie, du fauvisme au postimpressionnisme. Adepte des séries qui lui permettent d’étudier les variations de couleur de tel tableau, Marquet est l’auteur d’oeuvres douces, mesurées et harmonieuses. Que ce soit en peinture ou dessin, ce grand ami de Matisse s’intéresse essentiellement aux paysages et à l’eau… et nous laissent rêveur.

 

{« Beat Generation » au Centre Pompidou}

De haut en bas, de gauche à droite : Jack Kerouac, David Amram, Allen Ginsberg, Gregory Corso (de dos) et Larry Rivers

De haut en bas, de gauche à droite : Jack Kerouac, David Amram, Allen Ginsberg, Gregory Corso (de dos) et Larry Rivers

Les beatniks revendiquaient une créativité totalement libertaire et créèrent ainsi un mouvement de contre-culture qui en inspira bien d’autres. Né à New York en 1944 autour de ses fameux chefs de file, William Burroughs, Jack Kerouac et Allen Ginsberg, la Beat Generation se déplace à San Francisco puis à Paris, au gré des aventures bohémiennes de ses jeunes membres. Le Centre Pompidou nous fait découvrir à travers poèmes, photos, revues et films expérimentaux toute la richesse de cette culture underground. Retrouvez notamment le tapuscrit d’un des textes fondateurs des beats, On the road de Jack Kerouac !

 

{Pierre Paulin au Centre Pompidou}

Intérieur de l'Elysée par Pierre Paulin

Intérieur de l’Elysée par Pierre Paulin

Des pièces iconiques, comme les sièges Langue ou Champignon, aux pièces rares ou auto-éditées, cette retrospective nous révèle l’art de vivre selon Pierre Paulin. Ce designer français au style typique des années d’après-guerre en France était un amoureux de la forme et créa des pièces qui reflètent tout l’optimisme français des années 70 et 80. Conclusion ? Confort et modernité, voilà les deux mots d’ordre du designer-sculpteur Paulin.

 

{Araki au Musée des Arts asiatiques Guimet}

NOBUYOSHI ARAKI - "Une histoire singulière à l’encre de Chine (Bokuju Kitan), 2007

NOBUYOSHI ARAKI – « Une histoire singulière à l’encre de Chine (Bokuju Kitan), 2007

Photographe contemporain japonais incontournable, Nobuyoshi Araki s’est fait connaître pour ses photos de femmes nues ligotées, inspirées de la coutume ancestrale du Kinbaku, l’art du bondage japonais. Cette exposition balaye 50 ans de carrière avec un total impressionnant de plus de 400 images. Découvrez l’ensemble de son oeuvre dans cette retrospective qui révèle toutes les facettes de son esprit provocateur.

 

{Eugen Gabritschevsky à la Maison Rouge}

EUGEN GABRITSCHEVSKY - Sans titre, 1942

EUGEN GABRITSCHEVSKY – Sans titre, 1942

L’artiste russe Eugen Gabritschevsky, biologiste de formation, avait un univers pour le moins étrange, peuplé de créatures hybrides et pleines de fantaisie. Sujet à de graves troubles psychologiques, il passe plus de la moitié de sa vie dans un hôpital psychiatrique ou il produit une oeuvre prolifique. C’est Jean Dubuffet, théoricien de « l’Art brut », à savoir l’art produit par des marginaux ou malades mentaux, qui le découvre et l’expose pour la première fois.

Partager cet article :

Laisser un commentaire