Les 10 sculptures monumentales les plus impressionnantes

Rencontres - -

De véritables prouesses techniques, les plus grandes des sculptures ne cessent de nous subjuguer. Elles nous renvoient à notre insignifiance – de par leur taille surdimensionnée – tout en nous invitant à la contemplation de notre monde infini. Leurs grands volumes appuient souvent des messages forts, que les artistes revendiquent ainsi pleinement. Ces oeuvres nous les découvrons à différentes échelles, de loin et de près, telles qu’elles interrogent également notre rapport à l’espace et aux dimensions. Impossibles à manquer, voici 10 sculptures monumentales qui nous interpellent tout en s’intégrant à notre paysage visuel. 

 

{LOUISE BOURGEOIS – Maman, 1999}

louisebourgeois

La force de cette oeuvre emblématique de Louise Bourgeois réside dans l’atypique association de l’araignée à la figure maternelle. Haute de 9 mètres, cette sculpture plutôt menaçante aux premiers abords interroge sur la notion d’espace protecteur et sur la fonction de la mère, « aussi intelligente, patiente, propre et utile, raisonnable et indispensable qu’une araignée » selon Bourgeois.

 

{ANISH KAPOOR – Sky Mirror, 2009}

kapoor

Ce miroir concave de 6 mètres de diamètre et 10 tonnes a été conçu par le fameux Anish Kapoor. Pleine de poésie, cette oeuvre nous plonge presque littéralement dans l’immensité du ciel. Se transformant au gré des saisons, elle se fond parfaitement dans son environnement, à notre plus grand bonheur.

 

{ANTONY GORMLEY – The Angel of the North, 1998}

angel

Du haut de ses 21 mètres, cet ange fait tout d’acier traduit pourtant une grande liberté. Ses ailes ne sont pas complètement droites tel que se crée un léger effet d’étreinte. Gromley instigue cette ange de trois fonctions : une première de mémoire des miniers morts dans les collines en dessous, une deuxième de rendre compte du passage à l’ère de l’information et une troisième d’espoir pour l’avenir…

 

{RON MUECK – Boy, 1999}

ron mueck

Ce jeune adolescent aux proportions gargantuesques nous jettent un regard des plus troublants. Ses 4,5 mètres de hauteur crée une sorte de malaise tant Ron Mueck est parvenu à réaliser une énorme copie conforme de la réalité, jusqu’à la moindre veine. A la frontière du réel et de l’impossible, cette sculpture est une ode perturbante au corps humain.

 

{CLAES OLDENBURG – Spoonbridge and cherry, 1988}

oldenburg

Défenseur du mouvement Pop Art, Oldenburg est connu pour ses installations monumentales qui sont des répliques XXL d’objets anodins. Epingle à nourrice, volant de badminton, ou encore cône de glace : il crée des sculptures qui nous font découvrir ces choses du quotidien d’un oeil nouveau. Ici, simples cuillère et cerise nous surdominent dans un équilibre invraisemblable.

 

{MARTIN CREED – Understanding, 2016}

understanding

Ces énormes lettres en néon de 7 mètres de haut épellent un mot qui selon Creed « est plus possible que l’amour et la paix car il inclut ce qui n’est pas possible justement ». « Understanding » est la compréhension dont nous avons besoin dans notre monde mais aussi la compréhension que recherche tout artiste. Dans tous les cas, avec son rouge criard, cette sculpture capte l’attention et nous pose des questions d’actualité.

 

{MARK DI SUVERO – Figolu, 2005-2011}

figolu

Adepte du mouvement de l’expressionisme abstrait, Mark di Suvero emploie une variété de formes géométriques pour créer des sculptures pleines de mouvement. En jouant avec l’acier, il a réussi à également faire « chanter » ses oeuvres ce qui les rend d’autant plus surprenantes.

 

{RICHARD SERRA – Charlie Brown, 2000}

serra

S’élevant à 18 mètres de hauteur, Charlie Brown, qui fait référence à l’iconique personnage de BD américain, nous fascine de par son minimalisme. Ces lourdes plaques d’acier à la couleur rouille dessinent des lignes courbes et élancées qui confère à cette imposante structure une certaine délicatesse.

 

{JONATHAN BOROFSKY – Hammering Man, 1990}

borofsky

Le Hammering Man représente l’ouvrier à la tâche, qui est au coeur de la société selon Borofsky. Dans cette série qui l’a rendu connu, Borofsky emploie une silhouette simple pour exprimer une réalité bien plus complexe. Une des versions de l’oeuvre est motorisée telle que cet homme sans visage actionne son marteau sans arrêt. Par ce mouvement et son aspect plat, cette sculpture nous semble être l’ombre d’un fait réel…

 

{EDUARDO CHILLIDA – Elogio del Horizonte, 1989}

chillida

Cette massive sculpture en pierre joue sur le vide et le plein créant une harmonie inattendue. Les jeux d’ombres qui résultes des coupes tantôt courbées tantôt rectangulaires rajoutent encore plus de relief à l’oeuvre de Chillida – oeuvre qui porte bien son nom puisqu’elle nous invite à contempler l’horizon.

Partager cet article :

Laisser un commentaire