Le Bal et la mise en valeur d’archives : un projet d’actualité !

Rencontres - -

Aujourd’hui, la mise en valeur d’archives se heurte à une problématique inédite : l’afflux massif de données dans un monde où l’information est omniprésente et de plus en plus digitalisée. Comment conserver ces archives innombrables et immatérielles ? Comment les mettre en valeur ou les rendre accessibles ? Est-il légitime d’encourager la conservation d’archives ? N’a-t-on pas un « droit à l’oubli » comme le défend la Commission Européenne ? Faut il privilégier la mémoire ou la vie privée ? Le mot archives vient du latin archivum, signifiant « armoires pour actes ». Les archives ne devraient-elles pas rester dans ces « armoires » ? Ce n’est pas ce qu’a décidé le Bal, un lieu d’exposition et de dialogue autour de la mise en valeur d’archives.

Artpser vous propose de regarder de plus près le projet du Bal.

{C’est quoi la mise en valeur d’archives ?}

bibliothèque d'archives

Les archives sont avant tout des documents conservés pour prouver ou témoigner des activités passées. Ils peuvent être de n’importe quel support : texte, photo, vidéo, audio, etc. Pour favoriser la recherche historique et la transparence d’activités, les Etats ont progressivement organisés des services d’archives ouverts au public.

Toutefois, l’accès aux archives n’implique en aucun cas leur mise en valeur. Dans la pensée collective, les archives sont des lieux sans âme, remplis de documents ennuyeux et sans intérêt. Pourtant, les documents d’archives ont la capacité de raconter des histoires. Loin de leur aspect fossilisé, elles peuvent apporter un témoignage frais et une vision inédite de n’importe que sujet. Leur mise en valeur implique donc un discours cohérent, une scénographie, une visée historique, sociale, ou encore artistique.

En d’autres termes, la mise en valeur d’archives consiste à user de moyens sensoriels et technologiques qui permettront au public d’être inclus dans l’expérience, d’être conquis et de s’approprier des connaissances, de développer un préjugé positif et nouveau à l’égard des archives et de leur accessibilité publique.

 

{C’est quoi le projet du Bal ?}

photo artistique d'archives

« Notre rêve est d’ouvrir à Paris un nouveau lieu dédié à l’image-document (…). Un lieu d’exposition, de confrontation et d’interrogation des multiples approches possibles du réel, un lieu en résonance avec l’histoire en marche. » Raymond Depardon, Président

En bref, Le Bal vise à représenter le réel, mais aussi à construire un discours sur le réel. Pour ce faire, tous les supports sont bons pour faire comprendre la complexité du « document visuel ».

Mais au-delà de construire un discours, le Bal cherche aussi à éduquer notre regard. Il s’agit de connaître l’origine des images et la manière dont elles nous conditionnent. C’est notamment le but visé avec la Fabrique du Regard, un partenariat avec des collèges et des lycées qui souhaite former des « citoyens-regardeurs ».

 

{C’est quoi les défis à relever pour le Bal ?}

Le bal 2 - copie

Le flou des frontières. L’archive est d’une nature complexe. Par exemple, les photographes du début du XXe siècle comme Walker Evans ou Peter Emerson avaient un travail très documentaire dont la valeur artistique n’a été découverte qu’a postériori. Comment alors ne pas tomber dans une exposition artistique qui ne s’assume pas ? D’autant plus que le Bal, bien conscient de cette problématique, se plaît à présenter des travaux qui mettent délibérément le genre documentaire à l’épreuve.

Le droit à l’oubli. Si un document ne présente pas un intérêt majeur pour le public, la personne concernée par ce document est en droit de demander à le retirer. Mais la notion juridique est inédite et incertaine, et surtout, on ignore la plupart du temps qu’un document nous concernant est publiquement accessible. Le Bal doit donc s’adapter avec cette nouvelle protection de la vie privée.

L’afflux massif de données. Dans L’art du décalage (2007), Marc Augé pose cette question : comment « représenter un monde qui se définit par la représentation, qui ne cesse de s’enregistrer et de s’enregistrer s’enregistrant? »… Et de s’enregistrer en s’enregistrant s’enregistrant pourrait on rajouter… Comment trier et choisir dans cet amas infini d’informations ?

 

{C’est un succès cette mise en valeur d’archives?}

Le bal 3 - exposition d'archives

Nous on adore en tout cas ! Pour le reste, c’est à vous d’en juger… Mais on serait presque has been si on ne prenait pas cette problématique au sérieux… Pensons à tout ce que Google ou Facebook savent sur nous. Il serait temps de s’intéresser au devenir des archives !

En ce moment, le Bal présente « Images à Charge, La construction de la preuve par l’image ». Dans cette exposition « sans œuvres et sans artistes » la mise en valeur d archives est totale et surprenante. Une belle occasion pour découvrir ce projet dans l’ère du temps, situé dans un ancienne salle de bal.

Partager cet article :

Laisser un commentaire