La touche artistique de…Steve Rosenblum

Interviews, Rencontres - -

Fondateur de Pixmania avec son frère Jean-Emile, Steve Rosenblum a débuté  en 2006 avec sa femme Chiara, sa collection d’art contemporain. Préférant les jeunes artistes aux grands noms, sa volonté est avant tout de partager son enthousiasme pour ces artistes avec lesquels il a développé une réelle complicité. Après « Born in Dystopia », « Crossing Art », une réflexion passionnante entre art contemporain et art primitif africain et océanien, est la deuxième exposition présentée à la fondation Rosenblum. Pour Artsper, il a accepté de se livrer sur ses coups de cœur artistiques. Un grand merci à lui !

Artsper: L’œuvre d’art qui illustrerait  le mieux votre personnalité ?
La peinture de Christopher Wool. C’est un travail sur l’effacement avec cette idée de recommencement. J’aime construire et repartir d’une feuille blanche continuellement.

A: Un rendez-vous artistique que vous essayez de ne jamais manquer ?
Art Basel.

A: Une expo, c’est seul, entre amis ou en couple?
Avec ma femme.

A: Nous avions lu dans une précédente interview qu’un des éléments déclencheurs à votre passion pour l’art contemporain fut lors de la FIAC 2006 face à une installation du suisse Christophe Buchel. Qu’avez-vous ressenti ce jour-là ?
La pièce en question est un container de bagages d’avion explosé suite à un attentat. Pour moi, le déclencheur est d’avoir compris à ce moment là comment l’Art pouvait être un fabuleux « divan » de Psychanalyse. En effet, l’art apporte des réponses à des questions qui ne trouvent pas de réponse sans la sensibilité de l’art.

A: Quelle est la dernière expo qui vous a véritablement transcendé?
Sans hésitation, Francis Bacon à la Tate à Londres.

A: Parmi les œuvres de votre collection, laquelle vous est la plus chère? Pourriez-vous nous en parler?
Je ne sais pas trop choisir. J’aime les pièces de Loris Gréaud car elles sont mystérieuses et belles.

A: L’œuvre d’art que vous souhaiteriez par-dessus tout acquérir au sein de votre collection ?
Une œuvre de Tino Sehgal. J’adore l’idée du vide.

A: Votre découverte artistique du moment ?
J’apprécie tout particulièrement le travail d’Amanda Ross-Ho.

A: Nous parlons souvent de votre collection et de vos acquisitions, mais vous arrive-t-il de peindre, sculpter ou photographier pour vous-même?
Non jamais.

A: Enfin pour terminer, la question sans justification, plutôt  Diane Arbus ou Larry Clark ?
Larry Clark.

Share this post:

Leave a comment