JOHNESSCO RODRIGUEZ, DIRECTEUR D’ART MONACO & ART IBIZA

Rencontres - -

Après des années d’expérience dans la stratégie de vente, la marketing et l’événementiel, Johnessco Rodriguez s’est orienté vers le monde du marché de l’art. Après le succès d’Expoart à Montréal, lancée en 2005, il a traversé l’Atlantique pour venir lancer des foires d’art contemporain sur la côte d’Azur et à Ibiza. A l’occasion de la 6ème édition d’Art Monaco et de l’ouverture d’Art Ibiza dans la foulée, Artsper a voulu l’interroger pour en savoir plus sur ce créateur de foires frénétique:

{Artsper}: Comment est né le concept d’Art Monaco et pourquoi avoir poursuivi l’aventure alorsqu’il s’agissait d’une édition unique en 2010? 

{Johnessco Rodriguez}: Art Monaco était une édition unique en 2010 mais aux vues de son succès et de l’enthousiasme du public, nous avons décidé que cela valait le coup d’en faire un événement annuel. Cette année marque la 6ème édition.

 

{Artsper}: Qu’est-ce qui vous a attiré à Monaco: est-ce une ville de l’art ou simplement un paradis fiscal ?

{Johnessco Rodriguez}: Monaco a été choisi pour sa beauté, son élégance et son exclusivité. Une foire d’art n’est pas seulement une exposition entre les quatre murs d’un showroom. C’est aussi l’occasion de faire des rencontres et développer des relations avec des clients, nouveaux ou anciens. Monaco rassemble les conditions optimales pour quelqu’un qui souhaite organiser des réunions professionnelles sérieuses et mener des transactions financières discrètes. A Monaco, c’est possible de le faire avec élégance

 

{Artsper} Vous avez décidé d’ouvrir votre foire également au design et même à la joaillerie, pourquoi ?

Notre foire n’est pas dédiée au design et à la joaillerie. Nous travaillons avec des designers qui s’occupent de la décoration du showroom pour que le cadre soit magnifique. Pour ce qui est de la joaillerie, nous l’acceptons dans la foire seulement lorsqu’il s’agit de pièces uniques, et qui peuvent être considérées comme des œuvres d’art.

 

{Artsper}: Y’a-t-il une foire d’art contemporain qui vous a servi d’exemple pour lancer Art Monaco?

{Johnessco Rodriguez}: Il n’y a pas une, ni deux, ni trois, mais plusieurs. Cependant, Art Monaco a la particularité de mettre en relation les galeries et les artistes indépendants émergents. Dans l’industrie de l’art, beaucoup de foire ont une politique affichée à ce sujet et n’autorisent d’exposer que des galeries, alors même que se glissent toujours des sections solo par-ci par-là-ce qui est une autre manière de parler d’artistes indépendants. Nous faisons la même chose, mais de manière plus ouverte, car sans les artistes, l’industrie de l’art n’existerait tout simplement pas.

 

{Artsper}: A qui s’adresse votre foire: aux collectionneurs aguerris, aux amateurs d’art novices?

{Johnessco Rodriguez}: Novice est un grand mot ! Art Monaco rassemble son quota de collectionneurs de haute volée et nous attirons un certain nombre de personnes fortunées. Mais beaucoup d’amateurs viennent également pour faire des investissements dans l’art et comprendre comment combiner plaisir et profit.

 

{Artsper}: Etes-vous collectionneur vous-même ? Quels sont vos courants ou vos artistes favoris?

{Johnessco Rodriguez}: Oui je le suis. Le jour où j’ai acheté une peinture d’un artiste local que j’aimais et que je l’ai accroché au mur de mon salon, tout d’un coup, les autres pièces m’ont paru bien vides, et l’envie de remplir l’espace m’a poussé à commencer à collectionner. Aujourd’hui je possède environ 350 œuvres. Ma collection est très variée, et c’est aussi un bon investissement. Cependant j’apprécie vraiment chacune de mes œuvres. La photographie contemporaine, le surréalisme et l’abstraction restent ce que je préfère.

 

{Artsper}: Les foires d’art contemporain tout comme la vente d’œuvres d’art en ligne participent du phénomène de mondialisation du marché de l’art, qu’en pensez-vous ? Que pensez-vous d’Artsper?

{Johnessco Rodriguez}: Les temps ont changé et nous vivons maintenant dans un monde pratique où tout se passe très vite, et les plateformes telles qu’Artsper permettent au public d’être tout de suite connecté et de faire des achats depuis leur salon ou leur bureau.

Les plateformes en ligne permettent d’élargir nos horizons et nous avons beaucoup plus la possibilité de découvrir de nouveaux artistes tout en surveillant le rapport qualité/prix des œuvres. L’art reste la meilleure forme d’expression et la meilleure manière de promouvoir les échanges culturels. C’est un privilège pour nous de faire partie de ce monde et nous avons le devoir de le promouvoir.

Partager cet article :

Laisser un commentaire