Francis Boeske, co-fondatrice de Amsterdam Art Fair

Rencontres - -

{La première édition de la Amsterdam Art Fair a eu lieu du 29 au 31 mai dernier et a été un incroyable succès qui lui promet de belles années et une renommée grandissante sur la scène internationale du marché de l’art contemporain. Retour sur les raisons de ce succès avec sa co-fondatrice, Francis Boeske.}

{Artsper} : La première édition d’Amsterdam Art Fair a eu lieu il y a deux semaines, qu’est-ce qui vous a poussé à penser que le timing et le lieu serait approprié pour lancer une nouvelle foire d’art contemporain ?

{Francis Boeske} : La Amsterdam Art Fair a clôturé le dimanche 31 mai, et a été un véritable succès ! Sa première édition a déjà accueilli 11 600 visiteurs. Nous pensons qu’il y a trois raisons qui expliquent ce succès :

  1. Pendant longtemps, Amsterdam n’a pas eu de support de promotion pour les meilleures galeries du pays. Les 41 galeries invitées ont été enchantées de participer à la foire, ce qui prouve qu’il y a un besoin pour une nouvelle foire d’art à Amsterdam. Les stands mis à leur disposition étaient spacieux (environ 36 m2) et chacune des expositions valaient une visite à elle seule ! Le public était un mix de tous les âges, d’amateurs d’art contemporain et de collectionneurs. Les ventes ont été bien plus élevés que ce à quoi nous nous attendions !
  2. Le garage Citroën, où la foire a eu lieu, est un bâtiment intrigant, construit dans les années 30 par l’architecte danois Jan Wils et a été conservé tel quel, avec tout son charme industriel, qui crée une atmosphère très bien adaptée.
  3. Maintenant que le Stedelijk Museum et le Rijksmuseum (après des années de rénovation) sont de nouveau ouverts, Amsterdam attire un public particulièrement porté sur la culture et l’art. En même temps que l’Amsterdam Art Fair, il y a eu beaucoup d’autres événements qui ont contribué à créer cette atmosphère d’effervescence.

{Artsper} : Qu’est-ce qui différencie cette foire des autres foires d’art qui ont lieu à Amsterdam ?

{Francis Boeske} : Tout d’abord, l’importance de la qualité et de l’aspect international des artistes des galeries invitées. Le fait que la foire reste assez intime, à petite échelle joue beaucoup également : nos visiteurs ont le temps de trouver leur chemin, de visiter un grand nombre de stands, de se reposer, de demander des informations sur les œuvres exposées,… Nous avons essayé de rassembler un public à la fois plus qualifié et plus large en exposant des œuvres de très grande qualité dans une foire plus petite, et en attirant un public jeune grâce à une campagne de marketing digital très ciblée et très intense.

 

{Artsper} : Près de 40 galeries ont exposé lors de cette première édition, comment les avez-vous sélectionnées ?

{Francis Boeske} : Wim Van Krimpen, le fondateur et le co-organisateur (avec Francis Boeske) de la Amsterdam Art Fair ont invité 41 galeries en se basant sur la qualité de leurs œuvres et sur l’aspect international de leurs artistes.

 

{Artsper} : Quel a été le moment fort de la foire ?

{Francis Boeske} : L’exposition BEELD au rez-de-chaussée a été un grand succès. Elle réunissait une grande variété de sculptures réalisées par des artistes confirmés ou émergents tels que David Bade, Stephen Wilks, David Mljkovic, Johan Tahon, Jake&Dinos Chapman, Itamar Gilboa, Michelle Grabner, Koen Taselaar, Koen Taselaar.

{Artsper} : Avez-vous consacré une attention particulière aux jeunes collectionneurs ?

{Francis Boeske} : Ils représentent le futur du marché de l’art, donc oui ! Il faut leur montrer qu’acheter de l’art n’est pas nécessairement une question d’argent ou d’expérience. Nous avons organisé des visites afin de les présenter aux galeristes, et de leur donner toutes les informations concernant les prix et la qualité des œuvres exposées. Notre campagne sur internet était particulièrement dirigée vers les jeunes qui tirent une grande partie de leurs informations d’internet.

 

{Artsper} : Quelle a été votre plus grande réussite pour cette première édition ?

{Francis Boeske} : Maintenant que la première édition est passée, et après avoir réussi à rassembler plus de 11 500 visiteurs enthousiastes, nous avons prouvé qu’Amsterdam est prête à accueillir une nouvelle foire d’art et que – aux côtés de Art Rotterdam – cela fait sens d’avoir une autre foire d’art contemporain de très grande qualité au cœur des Pays-Bas.

{Artsper} : Que pensez-vous de la relation de plus en plus proche qui réunit l’art contemporain et internet ? Et du concept d’un projet comme Artsper ?

{Francis Boeske} : Un nombre de plus en plus important de personne se renseignent sur l’art contemporain et en achètent grâce à internet. Cela leur offre la possibilité d’obtenir des informations détaillées et objectives sur les prix, la provenance, l’historique des ventes des œuvres qui les intéressent. Cela rend le marché de l’art encore plus transparent qu’il ne l’était déjà, ce que nous encourageons fortement. Artsper est une très bonne plateforme qui offre aux galeries l’opportunité de vendre leurs œuvres sur internet.

Partager cet article :

Laisser un commentaire