City never sleeps, la Balade de New York par Jean-François Rauzier

Rencontres - -

Jean-François Rauzier est un photographe français, basé à Paris, de renommée internationale, de Dubai à Los Angeles en passant par Moscou, ces expositions ont fait le tour du monde.

En 2002, quand Rauzier créa ses premières « Hyperphotos », il était déjà un photographe reconnu et cherchait une nouvelle méthode créative qui s’écarterait considérablement du modèle traditionnel. Avec cette forme d’ « Hyperphoto » il aspirait à saisir une vision panoramique et macroscopique à la fois afin d’arrêter le temps et d’avoir la possibilité d’admirer chaque détail d’une image statique. L’œuvre de Rauzier transforme la réalité, elle nous fascine par son échelle démentielle et entraine le spectateur dans un voyage à travers le monde visible. Rauzier utilise des milliers de plans et de vues rapprochés et les intègrent dans cette vaste composition, en gardant l’attention et la netteté du plus petit détail.

Rauzier réalise chaque œuvre minutieusement grâce à des éléments et des images qu’il a collectionné au fil des années. Travaillant comme un peintre plus qu’un photographe, il crée son propre monde surnaturel. Il découpe, déplace et construit les gratte-ciels, jardins et autres grâce à la technologie numérique. Le résultat se rapproche de paysages fantastiques, presque d’un baroque urbain. Il cherche à changer le monde selon ses rêves, ses peurs et ses désirs en recréant la magie  et le mystère d’anciennes légendes en utilisant la révolution numérique.

Bien sûr,  cette maitrise de la technologie serait vaine s’il ne l’avait pas combiné à une véritable vision artistique. En effet, Rauzier possède une connaissance profonde de la litérature, l’histoire de l’art et utilise son savoir avec esprit et humour.

Ses Hyperphotos sont le témoignage d’un univers chimérique postmoderne qui pose la question du devenir de notre patrimoine à travers mille références à l’histoire de l’art et la culture populaire.

Aujourd’hui, Jean-François Rauzier crée sa plus grande œuvre jamais réalisée : une balade de 1 km dans la mégalopole new-yorkaise. Composée de plus de 80 000 clichés, « City Never Sleeps » est un projet monumental et immersif.

orginal_a1_621515

City never sleeps, Séquence 1 

a2_670933

City never sleeps, Séquence 2 

 a3-1_689082

City never sleeps, Séquence 3 

« City Never Sleeps » est née d’une collaboration entre Jean-François Rauzier et le rappeur américain Beat Assailant pour son dernier album éponyme. Sous forme d’une performance digitale en 360°, elle a enflammé le public lors du dernier concert parisien du rappeur à la Gaité Lyrique.

Commercialisée en exclusivité sur Artsper et pendant un temps limité, cette Hyperphoto se découpe en 72 séquences successives proposées en format 60 x 122 cm.

Cliquez ici pour zoomer et expérimenter l’œuvre dans son intégralité

En partenariat avec Gare et Connexion,  retrouvez « City Never Sleeps » à la Gare d’Austerlitz du 21 mars au 15 juin dans une installation de plus de 70 m de long qui dévoile une partie de l’Hyperphoto.

 

orginal_a29_176602

 City never sleeps, Séquence 29

orginal_a30_973540

City never sleeps, Séquence 30

orginal_a31_659084

City never sleeps, Séquence 31 

Partager cet article :

1 Commentaire


transmut

Publié le 16 décembre 2016, 21h17

Avec Sketchup, pas besoin d’être architecte chevronné pour faire en 1 heure le plan publié comme étant celui d’une usine secrète ! Encore l’enfumage habituel.

Laisser un commentaire