L’essentiel de la semaine du…1er Octobre

Lifestyle - -

Cette semaine Artsper se fait tirer le portrait à la Fnac, mène l’enquête pour reconstituer les oeuvres disparues et détruites, se perd dans les dédales de livres et enfin s’intéresse aux travaux d’un artiste franco-bosniaque…

Un évènement : Le Fnac Studio
La prestigieuse agence VU’ confie le temps d’un weekend ses meilleurs photographes aux FNAC de Paris qui réaliseront gratuitement à l’occasion vos portraits. Rendez-vous donc les 5, 6 et 7 octobre prochain aux côtés de Juan Manuel Castro Prieto, Denis Darzacq, Stan Guigui, Rip Hopkins, Françoise Huguier, et Paolo Verzone qui vous feront entrer dans leurs univers respectifs. Pour participer il vous suffit de vous inscrire sur ce site . Les places sont chères et l’évènement est déjà complet dans certaines Fnac. Toutefois, vous pourrez-toujours vous rendre le 6 octobre sans inscription à la Fnac de Bercy pour votre portrait par Denis Darzacq. Bon shooting !

Un mémorial virtuel : La  » Gallery of lost art »
Partir pour une aventure (virtuelle) à la recherche des œuvres d’art qui ont été volées, détruites, vandalisées, voilà ce que nous propose la Tate à travers sa gallery of lost art. A partir des croquis de l’artiste, de polaroids, de témoignages et de bien d’autres documents vous pourrez à la manière d’une enquête policière faire revivre des œuvres « lost ». De Fontaine de Duchamp à Large Head d’Otto Freundlich en passant par L’hommage à New york de Jean Tinguely, ayez désormais une vision d’ensemble de ses œuvres de leur conception à leur « disparition ». Hâtez-vous car la Gallery of Lost Art est elle-même programmée à disparaitre bientôt…

L’expo de la semaine : « L’ellipse d’ellipse »  de Bojan Sarcevic
L’institut d’art contemporain de Villeurbanne a invité l’artiste franco-bosniaque, Bojan Sarcevic pour une exposition composée d’une quarantaine d’œuvres mêlant films, sculptures, collages, photographies… L’ellipse d’ellipse nous plonge dans les questions récurrentes de Sarcevic à savoir le principe de construction / destruction et la portée et les limites de l’architecture. Des premières réalisations de l’artiste (World Corner, 1999) à ses collages réalisés uniquement à partir de magazines d’architecture (1954, 2004) en passant par ses récentes sculptures monumentales (She, 2010), l’IAC nous livre une réflexion pertinente et une vue d’ensemble sur le travail de Sarcevic.

« L’ellipse d’ellipse » jusqu’au 18 novembre – IAC – 11, rue Docteur Dolard, 69100, Villeurbanne

Une librairie : Librairie ArtCurial
Artsper vous conseille vivement de venir flâner dans cet espace où fourmillent des milliers de références (environ 18000) de livres. Regroupées par domaine Architecture, Design, Art Contemporain, Mode, Photo…, perdez-vous sans but précis dans ce dédale d’ouvrages à la recherche d’une pièce rare dans le rayon des livres épuisés ou à la recherche de catalogues d’expositions internationales. Surtout n’hésitez pas à solliciter un des membres du staff plus que qualifié dans les domaines concernés pour vous aider ou vous conseiller dans la vraie tradition libraire.

7, Rond Point des Champs Elysées 75008 Paris Horaires : Du lundi au samedi de 10h30 à 19h

Artsper aime également… prendre un verre au bar 228 de l’hôtel Meurice tout en admirant les œuvres des prétendants au prix meurice pour l’art contemporain qui sera décerné le 9 octobre.

Partager cet article :

Laisser un commentaire