Les essentiels de la semaine… 28 avril

Lifestyle - -

Bientôt le mois de mai, le joli mois de mai ! Des selfies, une foire pas comme les autres, la résistance par les arts en Syrie, et Gauguin comme vous ne l’avez jamais vu au MoMA.

Si vous êtes en Allemagne à partir du 30, nous vous recommandons vivement d’aller faire tour à Stroke Art Fair, dont nous sommes le partenaire media. Une foire jeune et dynamique qui entend casser le cou aux préjugés sur l’art contemporain, et réunir galeries, artistes et public dans une ambiance ludique et décontractée. 

Stroke art fair

Vous avez forcément entendu parler de la mode des selfies ? Pour sa première exposition parisienne à la Galerie Derouillon, le photographe allemand Jonas Unger présente une série de selfies de célébrités aux statuts énigmatiques. L’artiste interroge ce qui nous relie à ces personnalités, celles-là mêmes qui disparaissent si souvent derrière le masque de leur couverture médiatique. Vulnérables et sensibles, les stars « encapsulées » par Jonas Unger apparaissent à nos yeux dans toutes leurs singularités, une fois redescendues du socle des images de la presse people.

Adele.

Du 24 avril au 21 mai, Jonas Unger, Autoportraits, Galerie Derouillon

L’exposition » Métamorphoses » oriente sa scénographie autour des rares et peu connus tranfserts et dessins de Gauguin, en regad avec ses sculpures et ses céramiques, mieux connues. Comprenant environ 150 pièces, l’exposition du MoMA, présentée jusq’au 8 juin, est la première à interroger le travail de Paul Gauguin sous cet angle.

91083

Paul Gauguin. Tahitienne avec esprit malin. c. 1900. Transfert d’un dessin à l’huille sur papier, collection privée

L’Institut des Cultures d’Islam accueille les œuvres de plasticiens contemporains syriens aux pratiques, expressions et écritures variées et qui ont en commun d’être postérieures au déclenchement de la révolution syrienne. Alors que certains artistes ont dû cesser de créer, d’autres ont accueilli dans leurs œuvres, de façon souvent directe, parfois oblique, la violence qui sévit dans leur pays. Certains encore manifestent leur refus obstiné de voir l’horizon de leur création réduit à la guerre encore, encore et encore.

randahmaddah

Randah Mandah / Et Pourtant Ils Créent. Syrie : la foi dans l’art. Jusqu’au 27 juillet

Bonne semaine, sur Artsper !

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire