En mode « Art »

Lifestyle, Voir plus loin - -

Après New-York, Londres et Milan, c’est au tour de Paris de présenter sa Fashion-Week! Pour l’occasion, Artsper vous propose de faire un point sur deux champs souvent mêlés, voire confondus: celui de la mode et celui de l’art. En effet, par leurs mises en scène, les défilés frôlent parfois la performance, et de l’autre côté, les musées et galeries exposent les créateurs de mode. Sous ces collaborations se cachent des questions économiques compliquées, mais ce n’est pas sans plaisir que nous vous en avons séléctionné quelques unes…

 

« L’univers du luxe partage avec le monde de l’art, les valeurs d’émotion et de passion pour la création. Si la marque inspire les artistes, ils stimulent notre maison en retour. C’est donc un processus d’inspirations mutuelles très productif. »
Yves Carcelle, ancien président de Louis Vuitton

 

Hermès + Kongo
Où comment allier street art et luxe. Kongo est le fondateur du festival International de graffitis, mais avant lui, la grande maison Hermès a déjà fait appel à des artistes comme Buren, ou encore Sugimoto.

           

images

 

Louis Vuitton+Takashi Murakami
Avec l’excentrique Marc Jacobs comme directeur artistique, la marque a déjà collaboré avec plusieurs artistes. Vous vous souvenez, il y a 12 ans, de la maroquinerie taggée, c’etait signé Stephen Sprouse. Et l’année dernière, avez-vous vu les vitrines psychédeliques et les vêtements et accessoires à pois de l’artiste Yayoi Kusama? D’après nous la plus importante des alliances est celle avec Takashi Murakami, car elle a comencé en 2003. L’artiste a d’abord changé les couleurs du monogramme:

murakami-vuitton-pattern 

Puis en 2005, il crée le monogramme « cerises »:

140316468
 

 Suivi du « monogramouflage », en 2008:

monogramouflage-01 

Ajoutons que fin 2007, à l’occasion d’une exposition des oeuvres de Takashi Murakami au Museum of Contemporary Art de Los Angeles, Louis Vuitton installa une boutique temporaire de 80 m2 dans le musée et y vendit une série limitée de sacs designés par l’artiste. Une collaboration qui en dit long…

 
Swatch+Jean-Michel Othoniel
C’est l’artiste français qui grimpe depuis les années 90. Avant d’habiller vos poignets, il a habillé la bouche de métro du Palais Royal à Paris, expose dans les galeries parisiennes les plus prestigieuses et dans les musées du monde entier.  

image-2



Carven+Jérôme Bosch
Nous nous éloignons un peu de l’art contemporain pour aller chercher le surréalisme au Moyen-Age: Jérôme Bosch. Ses personnages caricaturaux issus des bestiaires du Moyen-Age, l’enfer, le paradis, le satirique, la morale, deviennent les imprimés des robes coutures Carven.

 

carven-2012-detail-034_101156389139

 

Piet Mondrian+Yves Saint Laurent
Nous ne pouvons pas faire l’impasse sur cette robe de 1965 au nom évocateur. Elle a été créée 4 ans aprés l’ouverture de la maison Yves Saint Laurent, le prototype a été réalisé par Azzedine Alaïa.

 

MODE-YVES SAINT-LAURENT  

« J’ai de tout temps été passionné par la peinture, il était donc naturel qu’elle inspire mes créations. On se doute que mon propos n’a pas été de me mesurer aux maîtres, tout au plus de les approcher et de tirer les leçons de leur génie. »  YSL

Et 48 ans après, le pionnier de l’abstraction ne cesse d’inspirer la mode, la preuve avec cette paire de Nike. 

Nike Dunk Low Pro SB Piet Mondrian 304292702

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez lire cet ouvrage de Jill Gasparina, critique d’art indépendante, et enseignante à l’université Paris 8. Elle prépare actuellement une thèse sur les phénomènes de massification dans l’art contemporain. 

l-art-contemporain-et-la-mode-jill-gasparina-9782702208274

Partager cet article :

Laisser un commentaire