Nos 10 oeuvres préférées d’Okuda

Rencontres - -

Vous avez surement déjà vu ses grandes fresques sur la toile ! Qu’il soit en Espagne, en France, au Portugal ou en Suisse, Okuda laisse toujours un souvenir de lui, qui est généralement colossal, coloré et graphique… Le street artiste espagnol est, selon nous, à suivre de toute urgence.

 

okuda-san-miguel-perfil

 

Ses grandes fresques aux allures pop et surréalistes sont non seulement graphiques mais aussi engagées et invitent à réfléchir à l’illusion du capitalisme, qui selon lui ne serait pas une réelle source de liberté, contrairement au voyage. Lorsque l’on parvient à décrypter l’iconographie de ses oeuvres riches en symboles, on peut déceler les confrontations d’idées qui soulignent ses convictions. Vous y retrouverez souvent des éléments tels que des briques, des arbres, du sang multicolore, le ciel, des oiseaux, des cages, des hommes sans identité, des animaux sans tête, des étoiles, l’univers… Ses créations, qui invitent à réfléchir à la condition humaine, sont influencées par l’artiste Alejandro Jodorowsky, mais aussi par des réalisateurs tels que Michel Gondry, Leos Carax ou encore Terry Gilliam. S’il fait des oeuvres en atelier, il collabore également avec de nombreuses marques comme Adidas, Puma et Ralph Lauren. L’artiste peintre cumule les projets et s’impose de plus en plus sur la scène du street art. Pour vous en convaincre, découvrez dans cet article nos oeuvres préférées d’Okuda ! Sur Artsper, vous pourrez également retrouver ses oeuvres disponibles à la vente : ici.

 

 

#1 « Kaos Temple » en Espagne

 

okuda

 

 

 

#2 « The new Gioconda » en France

 

okuda

 

 

#3 « The secret mountains » en Suisse

 

okuda

 

 

#4 « Rainbow Thief » en Chine

 

okuda

 

 

#5 « Eleven mirages to the freedom » au Maroc

 

okuda

 

 

#6 « Skull in the Mirror » en France

 

okuda

 

 

#7 « La bella di Bellini » en Espagne

 

okuda

 

#8 « Truck art project » 

 

okuda

 

#9 « The world – Love is ours » en Ukraine

 

okuda

 

#10 « Opposite mirror » en Italie

 

okuda

 

 

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire