Été 2018 : les expositions à ne pas manquer

Rencontres - -

 

C’est l’été, il fait beau et chaud, très chaud. Que soyez bloqués à Paris ou que vous partiez en vacances, voici une petite sélection des expositions à ne pas manquer cet été et en bonus, dans les musées, il y a la clim! Alors qu’attendez-vous?

 

ai weiwei expos été

“Ai Weiwei Fan Tan” au Mucem de Marseille

Marseille, ce n’est pas seulement la plage, le pastis et les parties de pétanques. Dans la cité phocéenne, cet été, le Mucem invite l’artiste et activiste chinois Ai Weiwei. Le lieu de l’exposition n’est pas le fruit du hasard puisque le père de l’artiste, le célèbre poète chinois Ai Qing, découvrait l’Occident en 1929 en débarquant sur les quais de Marseille à quelques mètres seulement de l’emplacement actuel du Mucem. Ce voyage et celui du travail de l’artiste, fils rouges de l’exposition, s’expriment au travers d’oeuvres “ready-made” qui nous invitent à nous interroger sur notre système d’interprétation comme ces deux gigantesques savons de Marseille conçus spécialement pour l’exposition sur lesquels sont gravés les déclarations des droits de la femme et de l’homme. Écrites sur un savon, elles peuvent s’effacer avec l’usage car, symboliquement, le savon est l’objet qui nettoie. Mais lave-t-il les consciences?

Où ? Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, 7 promenade Robert Laffont (esplanade du J4), 13002 Marseille

Quand ?  Du 20 juin au 12 novembre

 

“Ma Nation: l’Imagination” de Jan Fabre à la Fondation Maeght de Saint-Paul-de-Vence

En vacances, on conseille de mettre son cerveau au repos. Mais ça tombe plutôt mal car pour Jan Fabre, grand héritier du surréalisme et du baroque flamand, le cerveau, « la partie la plus sexy du corps humain », est le lieu où l’on ressent plutôt que celui où l’on réfléchit. Pour cette exposition conçue «sur-mesure» pour la Fondation Maeght, le plasticien présente des sculptures, essentiellement en marbre blanc, et des dessins de cerveaux qui retracent son exploration de la pensée, des rêves et de l’imaginaire. Dans la cour extérieure, l’installation monumentale de cinq Pietàs en marbre blanc invite à une ascension quasi spirituelle qui aboutit à “Merciful Dream”, réinterprétation par Jan Fabre de la célèbre Pietà de Michel-Ange. Pour résumer, on ne se prend pas la tête et on se laisse aller aux émotions que suscite le travail de Jan Fabre!

Où ? 623, chemin des Gardettes, 06570 Saint-Paul-de-Vence

Quand ? Du 30 juin au 11 novembre

 

expo été palais de tokyo

“Enfance – Encore un jour banane pour le poisson rêve” au Palais de Tokyo à Paris

Faire des châteaux de sable et puis sauter à pieds joints pour tout recommencer. Nombre d’entre nous rêveraient de laisser s’exprimer leur âme d’enfant plus souvent. Avec cette exposition, qui se rapproche dans son principe et sa construction d’un conte, ce sera chose faite puisque le visiteur de “7 à 77 ans” est invité à traverser diverses épreuves initiatiques, en se confrontant à l’étrange et à l’étranger. Vingt artistes cherchent à apporter un éclairage sur la capacité enfantine à inventer des mondes et à définir comment les peurs et angoisses se construisent.

Où ? 13, avenue du Président Wilson 75116 Paris

Quand ? Du 22 juin au 9 septembre

 

oeufs carmignac expo été

“Sea of Desire” à la Fondation Carmignac sur l’île de Porquerolles

Depuis peu, ce ne sont plus que les chants lancinants des criquets que l’on peut entendre sur l’île de Porquerolles mais aussi les exclamations de ravissement des visiteurs de l’exposition “Sea of Desire” à la Fondation Carmignac qui ouvrait ses portes en juin. Ou peut être est-ce parce qu’ils sont invités à retirer leurs chaussures à l’entrée pour s’engager dans l’exposition conçue comme un voyage guidé par le fil du désir. Le nombre de visites étant limité à 50 personnes par demie-heure, les visiteurs peuvent parfois se retrouver seuls face aux oeuvres de maîtres, tels que Sandro Botticelli, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Maurizio Cattelan, Cindy Sherman et bien d’autres.

Où ? l’île de Porquerolles

Quand ? Du 2 juin au 4 novembre

 

willy ronis expo été

“Willy Ronis par Willy Ronis” au Pavillon Baudoin à Paris

Vous avez déjà dépensé tout votre budget des vacances? Aucune excuse, l’exposition rétrospective qui réunit pour la première fois 590 clichés du photographe qui a capturé des scènes de vie inédites à Belleville et Ménilmontant est gratuite. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu’il considère comme l’essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition qui nous ramène sur les pavés de ces quartiers populaires, au meetings et aux grèves du Front populaire. Des instants saisis sur le vif, sans mise en scène.

Où ? 121 rue de Ménilmontant 75020 Paris 20e

Quand ? Du 27 avril au 29 septembre

 

voyage nantes expo été

Voyage à Nantes

La ville de Nantes prise d’assaut par l’art moderne ! Comme chaque année depuis 2012 « Le Voyage à Nantes » invite à découvrir des dizaines d’installations, à la fois dans les musées et les lieux dédiés à l’art, mais aussi cachées dans la rue, à l’abri des regards sur un parcours de 12 kilomètres. Muni d’un guide téléchargeable, le visiteur peut se rafraîchir à la fontaine qui dysfonctionne et arrose les passants, se mesurer au mètre géant qui ferait pâlir d’envie celui d’un fameux fabricant de meubles ou encore céder le passage à un éléphant géant animé.

Où ? Nantes

Quand ? Du 30 juin au 26 août

 

expo été arles

Raymond Depardon, Sioux City, Iowa, 1968

 

Les Rencontres d’Arles

Le tapis rouge à Cannes, vous n’y étiez pas? Pas d’inquiétude, pour certains, le festival des Rencontres photographiques d’Arles est à la photographie ce que Cannes est au cinéma. Depuis 1970, il s’est affirmé comme l’évènement incontournable de l’été et attire des artistes du monde entier. Cette année, il célèbre le cinquantième anniversaire de mai 68 et consacre cinq expositions à l’Amérique, dont notamment la rétrospective de Robert Frank à ne surtout pas rater. Le festival se visite en explorant la ville puisque les expositions ont lieu dans des chapelles du 12ème siècle, des bâtiments industriels plus récents et même à l’étage du Monoprix de la ville. Et si vous êtes vous-même adepte de la photographie, pourquoi ne pas vous essayer à l’un des stages proposé par les Rencontres ou soumettre votre portfolio à l’oeil aiguisé de 130 experts internationaux.

Où ? Arles

Quand ? Du 2 juillet au 23 septembre

Partager cet article :

2 Commentaires


valeriewalshjolley

Publié le 13 août 2018, 15h09

Je t aime un exhibition

Hanemian

Publié le 13 août 2018, 14h16

Super la programmation

Laisser un commentaire