Oeuvres en plein air : le meilleur à découvrir

Focus - -

L’extérieur… Alors que les beaux jours tardent à arriver, on rêve de plein air ! Avec cet article, Artsper vous propose de découvrir lieux et oeuvres d’art qui investissent non pas les musées mais des espaces à ciel ouvert ! Un article qui rime avec grandeur, verdure et soleil !

 

Les créations de Christo : rendez-vous avec la démesure

 

2dc35e555f0db84fb9d4167850b57981

©Christo

Parmi les maîtres contemporains de l’installation en extérieur, l’artiste Christo fait figure d’incontournable. A 80 ans, les projets titanesques réalisés par Christo se comptent par dizaines. Déjà, en 1985, c’est lui qui avait « emballé » le Pont-Neuf de Paris. Plus récemment, l’artiste a réimaginé la physionomie du lac italien Iseo, grâce à l’installation d’une passerelle et d’une esplanade recouverte de tissu jaune, d’une surface de… 100 000 mètres carrés ! Un projet pharaonique vous dites ? Pas aussi pharaonique que l’un des projets en cours de l’artiste, en plein désert d’Abu Dhabi. En effet, Christo prévoit la construction d’une pyramide de 150 mètres de haut en barils de pétrole multicolores, qui contrairement à ses autres créations, ne sera pas éphémère…

 

Les Jardins Inhotim (Brésil) 

 

paz2-jumbo

©Miguel Rio Branco

Jardin botanique, musée d’art contemporain à ciel ouvert perdu au milieu du Brésil… les jardins Inhotim ont tout d’un Eden. Cet écrin de verdure accueille la collection d’art contemporain du milliardaire brésilien Bernardo Paz. Parmi les nombreux artistes dont les oeuvres habitent le jardin, on compte la Japonaise Yayoi Kusama, le Tchèque Dominik Lang ainsi que des figures de proue de la création contemporaine brésilienne, comme Lygia Pape et Adriana Varejão. En parfait accord avec une nature luxuriante, les oeuvres nous donnent à voir l’extérieur différemment, comme en témoigne le pavillon de Miguel Rio Branco, qui offre une vue de la jungle version kaléidoscope.

 

Le Jardin des Tarots de Niki de Saint-Phalle (Italie)

 

le-jardin-des-tarots-bertrand-monney

Jardin des Tarots, Niki de Saint-Phalle

Dans la tranquille campagne toscane, se cache un univers fantastique, peuplé par des sculptures ésotériques évoquant les atouts majeurs du tarot… Un univers créé de toutes pièces par l’artiste française Niki de Saint-Phalle, connue internationalement pour ses « nanas », avec la participation de son mari, Jean Tinguely. Ouvert en 1998, ce jardin compte 22 sculptures, dont certaines atteignent les quinze mètres de haut. Une plongée dans le monde coloré d’une des plus célèbres artistes françaises !

 

Le MAMO (Marseille, France)

 

le_toit_terrasse_photo_andre_morin-c278b

©Felice Varini

Au coeur de Marseille, voici un espace d’exposition qui fait prendre de la hauteur. Situé sur le toit de la Cité radieuse, célèbre ouvrage de l’architecte Le Corbusier, le MAMO (pour Marseille Modulor) accueille ponctuellement depuis 2013 les créations d’artistes internationaux. Les oeuvres de Daniel Buren et de Felice Varini ont ainsi déjà côtoyé le ciel azur et l’architecture de la cité phocéenne, dans un esprit ultra graphique. On attend avec impatience la prochaine métamorphose du MAMO !

 

Le Rock Garden de Nek Chand, Chandigarh (Inde)

 

&NCS_modified=20150612203730&MaxW=960&imageVersion=default&AR-150619707

Rock Garden, Nek Chand

Le Rock Garden est à la mesure de la démesure indienne. L’histoire de cet immense jardin de 120 000 mètres carrés, habité par 1400 figures sculptées, est exceptionnelle. Elle commence en 1957, à Chandigarh, ville alors en pleine construction, sous le patronage de l’architecte… Le Corbusier. Dans un terrain vague en marge des travaux, Nek Chand, commence à créer en autodidacte à partir de matériaux de récupération, en toute illégalité. Statues, cours, et petits monuments sortent de terre patiemment. Comme une réaction à la rigueur du Corbusier, l’oeuvre de Nek Chand n’est qu’intuition et imaginaire, offrant à la ville un contraste frappant. Finalement découvert par les autorités indiennes près de vingt ans plus tard, le jardin est légalisé puis ouvert au public en 1976. Il constitue aujourd’hui le plus grand exemple d’art brut à travers le monde.

Partager cet article :

Laisser un commentaire