ENTRE BD ET ART CONTEMPORAIN : LES 7 ARTISTES A SUIVRE

Focus - -

Alors qu’ils se boudaient il y a quelques années, la bande dessinée semble aujourd’hui, flirter avec l’art contemporain. Et l’on peut se réjouir de cette alliance et de la naissance ainsi, de nouvelles expériences artistiques. À l’occasion du festival d’Angoulême, qui se tient cette semaine, Artsper vous propose sa sélection de grands noms de la BD contemporaine.  

 

 

#1 RICHARD McGUIRE : LE HOPPER DE LA BD

 

4856651_6_62ed_case-tiree-de-ici-recompense-a_74cb0a93ed92f10c71858fd26f4744a6

Image extraite du roman «Ici», Richard McGuire, 2014, © Richard McGuire

 

Gratifié du très convoité « Fauve d’or » l’année dernière, qui récompense le meilleur album du festival de la BD d’Angoulême, Richard McGuire a fait l’effet d’un tsunami artistique dans l’univers de la bulle. Avec des personnages qui semblent sortir tout droit d’une œuvre de Hopper, il marche sur le fil de la confusion entre art contemporain et l’art de la BD.

 

 

#2 RUPPERT ET MULOT : INSUFFLENT DE LA POÉSIE AUX BULLES

 

Ruppert et Mulot, Le petit théâtre de l’ébriété, 2011,  © Ruppert et Mulot

 

Ruppert et Mulot sont les dignes héritiers de Buster Keaton, transposé à travers des bulles qui font éclore leurs passions réciproques, pour la danse contemporaine et la vidéo. Ils s’affranchissent des codes de la BD en composant par exemple une danse par petits papiers. Véritable démiurges, ils donnent corps à la légèreté de l’être. Le caractère ludique et burlesque exalte encore un peu plus leurs créations.

 

 

#3 DAVID B. : LA SENSIBILITÉ A FLEUR DE BULLES

 

monfrere5

David B., Portraits du Roi du Monde et Portraits de mon Frère, extracts of portraits de mon Frère, 2015 © galerie Anne Barrault

 

David B. est l’un des fondateurs de l’Association, maison d’édition, fleuron du genre, dans le paysage de la nouvelle bande dessinée française. Ses 72 dessins se contemplent à la galerie Anne Barrault jusqu’au 18 février, pour l’exposition « Mon frère et le Roi du monde ». Entre rêve et cauchemar, l’artiste présente des images oniriques où la métamorphose règne en maître. Une sensibilité exacerbée par le noir et blanc révèle la virtuosité de la bande dessinée.

 

 

#4 PHILIPPE GELUCK : UN CHAT-CRÉ ARTISTE

 

rp15_-_les_hotels_des_riches_ont_maximum_5_etoiles

Philippe Geluck, Hôtels (Le chat), 2012  © Philippe Geluck

 

Tombé dans la marmite de la BD dès son enfance grâce à son père et son frère, il s’inscrit tout naturellement dans une lignée de créateurs. Il s’empare d’une palette de références pour aiguiser son trait de crayon. Son célèbre chat a dépassé les frontières de la bulle jusqu’au petit écran. L’autodérision est son créneau. Philippe Geluck se baptise : « chatouilleur de mythes ».

 

 

#5 KILLOFFER : L’AGITATEUR DES PERCEPTIONS

 

fumee

Killoffer, Fumée, 2015 © galerie Anne Barrault

 

Illustrateur au cœur de grands quotidiens, comme Le Monde ou Libération, il est pourtant l’une des valeurs émergentes de la nouvelle vague de la BD. Il crée un juste équilibre entre graphisme et narration, ne privilégiant ni l’un ni l’autre. Avec une prédilection pour la sobriété du noir et blanc, il explore les méandres de la psyché humaine.

 

 

#6 BRECHT EVENS : LE FABULEUX DESTIN D’UN COLORISTE

 

4534344_6_d05c_image-extraite-de-l-album-panthere_78a3ac332288d2e4da2b78dbac55cb24

Image from the Panthère, © Brecht Evens/acte sud, 2014

 

Un condensé de diverses influences picturales, de tendances oniriques, révèlent des personnages en perpétuel mouvement. Inspiré par la déconstruction des toiles des cubistes et expressionnistes, conjuguée à une atmosphère persane, il en extrait l’essence même de ses fables.

 

 

#7 JOCHEN GERNER : JEU DE MOTS, JEU DE BULLES

 

croquis02_copie

 © Jochen Gerner

 

Réputé pour ses strips aux Inrockuptibles, Jochen Gerner est d’abord un « dessinateur- auteur » oeuvrant sur le lien intime entre l’écrit et l’image. Privilégiant le réel sur la fiction, il scrute le quotidien pour en extraire toute sa justesse. Il n’exclut pas pour autant la parodie et s’appuie sur des mythes de la BD et de multiples références. L’artiste se plaît ainsi à jouer au ricochet avec le lecteur, et avec lui même en s’imposant des protocoles. Il appartient au cercle des membres de l’Oubapo (pour son intérêt pour le jeu graphique) et fut à deux reprises lauréat (en 2008 et 2009) du Concours des plus beaux livres français pour ses ouvrages.

Partager cet article :

Laisser un commentaire