Sophie Calle en 10 anecdotes

Focus - -

L’artiste qui mêle avec brio textes et photographies s’immisce merveilleusement dans le quotidien des individus. Aujourd’hui, il semblerait que Sophie Calle soit passée maître dans l’art de surprendre, dans le jeu de la vie, dans la narration de l’intimité… Découvrez le parcours de Sophie Calle en 10 anecdotes !

 

#1 Sophie Calle suit des inconnus dans la rue

 

Sophie Calle

 

En rentrant à Paris après un long voyage de sept ans, Sophie Calle ne retrouve plus ses repères dans la ville où elle a pourtant grandi. Elle décide donc de suivre des inconnus dans la rue et de les prendre en photo pour générer de nouveaux souvenirs. Elle suit notamment un homme pendant plusieurs mois, elle le suit même jusqu’à Venise, donnant ainsi naissance à son oeuvre « Suite Vénitienne ».

 

#2 Elle a elle-même embauché quelqu’un pour la suivre 

Sophie Calle

 

Elle demande à sa mère d’embaucher un détective pour la suivre au quotidien et prendre en photo ses déplacements.

 

#3 Elle a invité des inconnus à dormir dans son lit

 

Sophie Calle

 

Lorsqu’une amie lui fait remarquer la tiédeur des draps lorsqu’elles dorment ensemble, Sophie Calle commence à inviter des inconnus à dormir dans son lit pendant 8 jours. Ils se relaient chacun leur tour. Fabrice Luchini, qui a lui-même eu vent de cet événement singulier, participera lui aussi à cette « performance » en occupant le lit de Sophie Calle. C’est d’ailleurs lors ce cette performance qu’elle se fera repérée par la femme d’un critique d’art qui n’est autre que Bernard Lamarche-Vadel, qui l’invitera alors à exposer à la Biennale de Venise.

 

#4 Elle explore souvent les thèmes de l’absence et du manque

 

Hotel

 

En 1981, elle se fait embaucher pour remplacer une employée aide ménagère d’un hôtel et utilise ce temps pour immortaliser les effets personnels des clients.

Ou encore, en 1983, elle trouve un carnet d’adresses dans la rue et rentre en communication avec les contacts du carnet pour bâtir le portrait du propriétaire.

 

#5 Elle a demandé à des aveugles de définir le beau

Sophie Calle

 

 

En 1986, Sophie Calle rencontre des personnes aveugles dès la naissance pour leur demander de définir la beauté. Elle illustre ensuite les textes recueillis de portraits photo des personnes interrogées et de photographies prises lors de cet entretien.

 

#6 Elle a invité des inconnus dans son lit en haut de la tour Eiffel

Sophie Calle

A l’occasion de la Nuit Blanche en 2003, elle invite des inconnus à venir discuter avec elle dans son lit… en haut de la tour Eiffel.

 

#7 Elle a filmé le décès de sa mère

 

Sophie Calle

 

 

Avant même de se revendiquer artiste, Sophie Calle s’intéresse à la mort. Lors d’un voyage en Californie, elle immortalise les tombes sur lesquelles figuraient les mentions  « Father » ou « Mother ». En 2007, elle expose à la Biennale de Venise son oeuvre « Pas pu saisir la mort » dans laquelle elle filme le décès de sa mère, qui ne pouvait donc pas être présente à la Biennale de Venise quelques semaines plus tard. Lorsque Sophie Calle était jeune, elle vivait à côté du cimetière de Montparnasse et le traversait donc plusieurs fois par jour, cela l’aurait habituée à la mort.

 

#8 L’amour est central dans son oeuvre

 

Sophie Calle

 

Dans son oeuvre « Prenez soin de vous » par exemple, elle demande à 107 femmes abouties dans divers domaines de répondre de manière professionnelle à une lettre de rupture qui lui était destinée terminant par « prenez soin de vous » alors qu’elle n’arrivait pas à y répondre. L’oeuvre sera exposée à la Biennale de Venise en 2007. L’art est aussi un moyen pour elle de contrôler ses expériences personnelles, de maîtriser le jeu.

 

#9 Son art se nourrit souvent de ses souffrances

 

Sophie Calle

 

Pour l’artiste, la création lui permet d’extérioriser ses douleurs du quotidien. Elle admet d’ailleurs être plus créative dans des moments de souffrance.

 

#10 Elle adorait son chat…

 

Sophie Calle

 

Sophie Calle avait un chat, Souris, qui a fait l’objet de plusieurs oeuvres. A la Fiac 2017, la galerie Perrotin présentait d’ailleurs une oeuvre de Sophie Calle dédiée à son chat…

Partager cet article :

Laisser un commentaire