STREET ART: LES GUERRIERS BANTU, GARDIENSDE LA RUE BOULANGER.

Evènements - -

Le jeudi 5 février, une vente aux enchères des plus inhabituelles aura lieu au 40 René Boulanger, haut lieu du street art parisien.  Les oeuvres de Kouka qui y seront vendues ont une histoire très symbolique que nous vous retraçons dans cet article.

 

kouka artsper

L’histoire commence en 2010 lorsqu’une communauté artistique parisienne décide d’envahir un immeuble des années 70 laissé à l’abandon. Le squat dure sept mois et cet immeuble, au 40 rue René Boulanger, devient un symbole emblématique du street art parisien alors rebaptisé le « Château d’Albat’art ».

L’artiste Kouka, inspiré par l’architecture géométrique typique de la façade peint à la main des guerriers Bantu sur chacune des 77 fenêtres de l’immeuble. Cette armée de « gardiens » affichée fièrement sur la façade est devenue une légende urbaine du street-art parisien. Historiquement, les guerriers Bantu, d’Afrique sub-saharienne, sont les « premiers hommes », ils incarnent l’Origine et la mémoire des civilisations, symbolisant l’homme dans son universalité au-delà des différences culturelles.

Le « Château d’Albat’art » a récemment été racheté par un promoteur immobilier pour en faire un hôtel 5 étoiles, condamnant donc le lieu et tous les trésors du street art qu’il contient. Heureusement, l’artiste, Kouka, sa galeriste et un architecte de quartier ont réussi à convaincre ce promoteur de préserver une dizaine de fenêtres de la façade du bâtiment, sur lesquelles sont peintes les guerriers Bantu.

Ces fenêtres seront vendues au profit de deux associations très impliquées dans le développement du continent Africain le jeudi 5 février au cours d’une vente aux enchères caritative qui aura lieu au sein du « château » lui-même. Un cadre des plus inhabituels pour une vente aux enchères, mais c’est ce qui fait tout le charme !

Le mot de la fin: « Sauvez le street-art, adoptez un guerrier Bantu! »

bantu artsper

Partager cet article :

Laisser un commentaire