Société Générale : Collection privée

Evènements - -

Depuis le 12 juin, la Société Générale intensifie l’ouverture de sa collection privée d’oeuvres d’art au grand public. Une simple réservation sur le site http://www.collectionsocietegenerale.com/fr/ vous suffit, pour découvrir une collection bien pensée, ludique et exigeante, commencée en 1995. 

watertower

Gilles Barbier, Sans titre (Water Tower 2), 2006

Forte de près 350 oeuvres originales et 700 lithographies, la collection de la SoG peut se targuer d’etre le plus important ensemble d’oeuvres d’art réunit par une banque en France.

zao

Zao Wou-Ki, 19.10.76, 1976

Entre artistes à la renommée internationale (Morellet, Liu Bolin, Soulages, Zao Wou-Ki) et talents prometteurs, la collection est construite autour de trois axes -photographies, peintures, sculptures- et organse régulirement des expositions d’envergure afin de mettre en valeur ses acquisitions. Cette année, la SoG a donné carte blanche à Guy Boyer pour une sélection autour du thème du voyage. 

sankebahAntoine Schneck, Sanké Bah, 2010

La SoG joue aussi son rôle de mécène, et passe commande aux artistes pour des collaborations directes. Ainsi, à la rentrée 2014, c’est l’artiste plasticien Jean Michel Othoniel (de l’écurie Perrotin) qui célébrera l’ouverture du nouveau batiment de la société, la tour Basalte à la Défense, par une oeuvre d’envergure. 

othoniel

Jean Michel Othoniel, The knot of the Imaginary

 Artsper a eu la chance de visiter la collection, et de recontrer Aurélie Deplus, la directrice du mécénat artistique. Découvrez sa sélection sur notre plateforme !

1. Artsper : Quelles sont vos missions en qualité de directrice de la collection Société Générale ?

Aurélie Deplus : Elles s’articulent autour de trois orientations principales :
-renforcer l’ouverture de la Collection vers le grand public et notamment les jeunes publics, grâce aux partenariats mis en place pour initier de nouveaux dialogues avec le monde étudiant.
-partager davantage la Collection à l’international, pour répondre à la diversité d’implantation du groupe et au déploiement du monde de l’art aujourd’hui
-concevoir des synergies entre les différents axes de mécénat du groupe Société Générale – la solidarité, la musique et l’art contemporain – pour développer des projets d’envergure.

2. Depuis quand existe cette collection et comment s’est elle constituée ? 

Initiée en 1995, la Collection Société Générale rassemble près de 350 œuvres originales et 700 lithographies, éditions et sérigraphies. Structurée autour de trois axes –peinture, sculpture, photographie -, elle conjugue des œuvres d’artistes à la renommée confirmée et des œuvres de nouveaux créateurs. Depuis son origine, elle est en permanence accessible aux collaborateurs, elle est en effet entièrement exposée dans les tours de Société Générale à la Défense et dans les immeubles de Val de Fontenay.

3. A l’heure où l’art en entreprise prend de plus en plus d’ampleur, pensez vous que les entreprises soient devenues les nouveaux mécènes ?

Les entreprises sont des mécènes importants, et ce depuis plusieurs années déjà. Mais elles ne sont pas les seules. Le monde de l’art a besoin du soutien de tous les acteurs – entreprises, fondations, collectionneurs privés, institutions … – pour dynamiser le secteur et susciter de nouvelles vocations de mécènes.

4. Vous avez choisi Jean Michel Othoniel pour une commande à la rentrée 2014. La mise en avant des artistes français est quelque chose qui vous tient particulièrement à coeur ?

En tant qu’entreprise française, nous avons à cœur de soutenir les artistes français, mais ce n’est pas un critère de choix. La moitié des artistes de la Collection sont étrangers, en écho à la diversité du Groupe et à notre présence à l’international.

5. Quels projets pour la collection pour les années à venir ? 

Pour les années à venir, c’est un peu tôt. Nous avons une actualité particulièrement riche cette année car nous célébrons les 150 ans du Groupe avec un nouvel accrochage dans les tours de la défense sur le thème des invitations au voyage, l’exposition d’une sélection d’œuvres de la collection qui se termine au Musée Multimédia de Moscou, un soutien à la manifestation culturelle Le Musée Passager, le prêt d’œuvres d’artistes marocains de SG Maroc à l’Institut du Monde Arabe et une exposition au LACC de Dunkerque en fin d’année.
Nous intensifions également l’ouverture de la collection en lançant pour la première fois, à partir du 12 juin, des visites de la collection à la Défense accessibles au grand public, sur inscription via notre site internet. 

6. Que pensez vous d’Artsper et de la vente d’œuvres d’art en ligne ? 

Je pense que l’arrivée de nouveaux acteurs est positive et participe au dynamisme de la création et du marché. Des sites comme Artsper contribuent à diffuser l’art auprès de nouveaux publics et à susciter de nouvelles vocations de collectionneurs. Pour enrichir la Collection en revanche, nous n’achetons ni en ventes aux enchères ni en ligne mais directement auprès des galeries.

7. L’événement culturel que vous attendez le plus en 2014

A titre personnel, j’ai été tout particulièrement émue par l’exposition Bill Viola au Grand Palais.
En ce qui concerne la Collection, nous attendons avec impatience de découvrir à la rentrée l’œuvre de Jean-Michel Othoniel pour l’immeuble Basalte à la Défense.

Partager cet article :

1 Commentaire


FORMACOLOR, artistic creator

Publié le 10 juillet 2014, 16h28

Bonjour Madame/Monsieur,
je vous contacte en tant que créateur artistique, d’élite et émérite, qui depuis maintenant plus de deux décennies crée, crée, crée…pour laisser une oeuvre que d’aucuns situent dans la lignée d’un Vincent van GOGH.
Rappelons que ce dernier a été mis à la porte de son travail, dans un galerie, pour avoir déconseillé à un client d’acheter une « croûte », tandis que lui lui proposait une toile de qualité et certainement de Valeur.
Ce sera un plus, plus tard, que d’avoir dans une collection au moins une de mes œuvres.
Merci

Laisser un commentaire