PARIS PHOTO: 8 PHOTOGRAPHES A NE PAS MANQUER!

Evènements - -

Après une fin octobre intense, le mois de novembre vous donne à peine le temps vous reposer que le Grand Palais rouvre déjà ses portes pour la 19ème édition de Paris Photo, une foire d’art contemporain qui met la photographie à l’honneur et compte plus de 140 galeries venant de 33 pays différents.

Comme pour la FIAC, au milieu de tant d’oeuvres, la désorientation artistique est un risque probable. C’est pour cela qu’Artsper a sélectionné pour vous huit photographes établis et émergents de la scène française et internationale à ne pas manquer pendant la foire: des visuels forts, une démarche unique et un univers personnel riche, les clichés de ces artistes ne vous laisseront pas indifférents!

{2. HUGO AVETA}

hugo_aveta_nextlevel_galerie_344

Hugo Aveta, Untitled #1,from Ritmos Primarios, La Subversiòn Del Alma series

Présenté par Nextlevel Galerie.

Hugo Aveta est un photographe argentin né en 1965 qui pratique la photographie et la vidéo depuis maintenant 25 ans. Grande figure de la photographie latino-américaine, ses thèmes de prédilection sont le temps, la mémoire et les archives.

L’artiste reproduit en maquettes des lieux publics réels et les photographie abandonnés sous des éclairages dramatiques, mettant l’accent sur l’ombres et la lumière. Il joue ainsi avec la limite entre réalité et fiction.

Hugo Aveta a bénéficié d’expositions au Musée d’Art Moderne de Buenos Aires, à la Biennale de MERcosur ou encore au musée Caraffa de Córdoba. En 2012, il a été subventionné par Photoquai pour mener à bien un projet sur les lieux de mémoire latino-américains.

 

{3. NIKOLAY BAKHAREV}

55fc3d7623628bakharev_relationship-20

Nikolay Bakharev, Relationship #20

Présent par la galerie Julie Saul.

Nikolay Bakharev est un photographe russe née en 1946. Mécanicien de formation, il travaille comme photographe dans une usine de services communaux dans les années 1960.

Les photographies de Nikolay Bakharev ont été prises majoritairement dans les années 1980 à une époque où les photographies contenant de la nudité était strictement interdite en URSS. Dans un régime où tout appartient au parti, même les corps,  il redonne sa place à la nudité en prenant en photo des groupes de baigneurs exposant leur corps vulnérables derrière lesquels pointe une sensualité d’autant plus violente qu’elle réprimée.

L’œuvre photographique de Nikolay Bakharev s’emploie à déconstruire le cadre aseptisé de l’image de la société soviétique et dresser un portrait psychologique de la Russie du XXème siècle.

 

{4. LIU BOLIN}

55b9f58360e3e126

Liu Bolin, The Village

Présenté par la galerie Galerie Paris-Beijing.

Liu Bolin est né en Chine dans la province du Shandong, en 1973. Diplômé des Beaux-Arts de Pékin, c’est avec sa série de photographies intitulée Hiding in the city en 2005 qu’il commence à se faire connaître – la même année, le gouvernement chinois détruit le village artistique de Suo Jia Cun dans lequel l’artiste avait son atelier.

Le principe de ses photos est particulièrement reconnaissable et frappant: Liu Bolin joue à l’homme invisible. L’artiste choisit des paysages urbains dans lesquels ils se font intégralement grâce à un maquillage intégral. Toujours représenté de face, raide et le visage impassible, il semble imperméable à l’environnement fourmillant qui l’entoure.

Liu Bolin, en tant qu’artiste issu de la génération d’après la Révolution Culturelle, est particulièrement sensible aux transformations sociales et économiques de la Chine qui engloutit l’individu.

 

{5. BEN CAUCHI}

55a68a8babe3b001-ben-cauchi-all-will-come-to-nothing-2015_ig-bc-01-15

Ben Cauchi, All will come to nothing

Présenté par Ingleby Gallery.

Ben Cauchi est un artiste nouveau-zélandais qui utilise les procédés photographiques du XIXème siècle sur verre ou métal et dont l’œuvre manifeste d’un fort intérêt pour l’histoire.

En 2012 il a été choisi pour participer à la Creative New Zealand Visual Artists Residency au Künstlerhaus Bethanien de Berlin, une résidence d’artiste de 12 mois lors de laquelle il a exploré sa technique photographique pré-cinématique dans les lieux spécifiques de l’histoire berlinoise.

 

{6. MARIO CRAVO NETO}

b_1528512770e730b2c52f612b076336f1b483d4dc

Mario Cravo Neto, Myths and Rites

Mario Cravo Neto est né en 1947 au Brésil. En 1964, son père est invité par la Fondation Ford à participer à une résidence d’artiste basée à Berlin pendant un an, et la famille de Mario l’y accompagne. C’est là que Mario Cravo Neto développe sa pratique artistique et s’immerge dans la vie artistique et intellectuelle européenne. Il s’installe ensuite à New York en 1968, une étape fondamentale dans son travail : il réalise alors des séries de photos sur la solitude des habitants de New York dans le métro publiées dans le magazine Camera 35. De 1999 à 2004, il publie plusieurs ouvrages de photographies sur le thème de la culture Afro-brésilienne, notamment dans sa ville natale.

Il a été exposé dans nombreuses foires et musée internationaux comme la Biennal de Dakar, le Centro Cultural Banco do Brasil de Rio de Janeiro ou encore le Musée des Beaux-Arts de Caracas.

 

{7. MAIA FLORE}

55a7cf23b1e2bcoffe_hd

Maia Flore, Coffee

Artiste française née en 1988, Maia Flore est diplômée de l’Ecole des Gobelins  et membre de l’Agence Vu depuis 2011.

Ses photographies confrontent réel et imaginaire et créent un univers surréaliste plein d’histoires émouvantes où règnent la confusion des sentiments.

C’est en 2011 qu’elle est exposée pour la première fois au Festival Circulation(s) de la Jeune Photographie Européenne de Paris. En 2015, elle a remporté le prix HSBC pour la photographie, ce qui l’a récemment projeté sous les feux de la rampe et fait d’elle une artiste en pleine ascension.

 

{8. TODD HIDO}

55b893046e1c6openroad_08_hires

Todd Hido, Road Trips

Présenté par les galeries: Bruce Silverstein, APERTURE et TEXTUEL

Todd Hido est né dans l’Ohio en 1968, et enseigne actuellement au California College of Art.

Son travail dresse le portrait d’une Amérique loin des clichés plastiques de l’ « american way ». Paysage mélancolique et dépeuplés, impasses sombres et routes qui se croisent vers des destinations inconnus, ses clichés font fortement écho au travail de Gregory Crewdson et sont souvent rapprochés de l’univers de David Lynch. L’ambiance de son œuvre est à la désillusion et la morosité, derrière les phares de la success story américaine.

Ses photographies ont été exposées notamment au Whitney Museum of Art, au Los Angeles County Museum of Art, ou encore au Houston Museum of Fine Arts.

Partager cet article :

Laisser un commentaire