La Fondation Cartier présente son exposition : Le Grand Orchestre des Animaux

Evènements - -

Du 2 juillet 2016 au 8 janvier 2017, la Fondation Cartier présente 
Le Grand Orchestre des Animaux, inspiré par l’œuvre de Bernie Krause, musicien et bio acousticien américain. L’exposition qui réunit 
des artistes du monde entier, invite le public à s’immerger dans une méditation esthétique, à la fois sonore et visuelle, autour d’un monde animal 
aujourd’hui de plus en plus menacé.

 

goa

Bernie Krause a, depuis près de cinquante ans, collecté près de 5 000 heures d’enregistrements sonores d’habitats naturels sauvages, terrestres et marins, peuplés par près de 15 000 espèces d’animaux. Ses recherches offrent une merveilleuse plongée dans l’univers sonore des animaux, dans le monde de la biophonie et nous initie à « l’art d’écouter activement de tout son être ».

L’approche de Bernie Krause est unique. Il contemple le monde naturel en poète, écoute les vocalisations des animaux en musicien et, à travers ses enregistrements, les étudie en scientifique. Bernie Krause est ainsi passé maître dans l’art de révéler la beauté, la diversité et la complexité des langues des animaux sauvages, de plus en plus réduits au silence par le vacarme des activités humaines. Il nous implore d’écouter ces voix du monde vivant non-humain avant qu’un silence définitif ne s’abatte sur elles.

photo1

Bernie Krause, Sugarloaf Ridge State Park, California. Photo Ramin Rahimian

 

L’EXPOSITION

L’exposition s’articule autour de deux composantes, l’une visuelle, l’autre sonore. Dans les espaces transparents de la Fondation Cartier, les architectes mexicains Gabriela Carrillo et Mauricio Rocha mettent en scène le grand orchestre de nos représentations du monde animal. Explorant les multiples perspectives visuelles qu’offre la « maison de verre », ils créent une scénographie de briques en terre cuite qui relie le jardin et les espaces intérieurs du bâtiment de Jean Nouvel. Ce dispositif architectural reproduit métaphoriquement la configuration d’un orchestre symphonique.

D’un dessin d’animaux sauvages de 18 mètres de l’artiste chinois Cai Guo-Qiang au mur de céramique peint d’oiseaux d’Amazonie par l’artiste brésilienne Adriana Varejão, cette exposition donne le champ libre à une approche joueuse, excentrique et colorée, dans laquelle l’imaginaire des artistes fait écho aux plus fascinantes création esthétiques de la nature.

photo2

La fresque de 18 mètre de long de l’artiste chinois Cai Guo-Qiang. Photographie Luc Boegly

 

Dans la seconde partie de l’exposition, c’est cette fois l’esthétique inouïe du monde vivant imperceptible qui est révélée à travers des dispositifs technologiques (micro- phones et microscopes).

Le collectif anglais United Visual Artists (UVA) propose un dispositif de traduction visuelle des paysages sonores de Bernie Krause. Une étonnante installation électronique tridimensionnelle transpose en particules lumineuses les données des enregistrements sonores afin de mettre en relief la beauté des environnements présentés et la complexité des vocalisations animales.

photo3

Photographie Luc Boegly – Image du dispositif de traduction visuelle des paysages sonores de Bernie Krause, installé par le collectif UVA

 

NOTRE PLUS : LES SOIRÉES NOMADES 

Les Soirées Nomades invitent des artistes de la scène à investir le temps d’une soirée les espaces d’exposition et le jardin
de la Fondation Cartier.

 

Lundi 3 octobre à 20h

Autour de Robert Ashley

Avec Reinier van Houdt (pour la pièce Maneuvers for Small Hands) & guests Performance, projections, salles d’écoute et salon de lecture.

Lundi 21 novembre à 20h

INCOMPLT

Où une multitude de papillons
et de sculptures en glace co-existent dans une forêt de montagnes


Un film d’Étienne Chambaud
avec une musique de Kit Vaughan Soden Projection

+

The Great Animal Orchestra Redux

Avec Cosmo Sheldrake

Concert

Mardi 13 décembre à 20h

François-Bernard Mâche,

À l’écoute du vivant

En présence de François-Bernard Mâche Avec Maki Belkin, Mathieu Dupouy, Raphaëlle Truchot-Barraya
et l’Ensemble Accroche Note Voix, vents, cordes et claviers
dans la Grande Galerie de l’Évolution
du Muséum national d’Histoire naturelle.

Concert monographique, dont une création.

 

 

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire