La 16ème édition du Parcours Saint-Germain

Evènements - -

En 15 ans, le Parcours Saint-Germain s’est imposé comme un événement incontournable du printemps parisien. Du 9 au 19 juin, il valorise et anime à nouveau la vie culturelle de Saint-Germain-des-Prés, quartier mythique de Paris. 

En ces temps troublés, l’art parait plus que jamais nécessaire. Le parcours Saint-Germain nous propose ainsi une promenade artistique au cœur de la création contemporaine. Il permet aux amateurs, collectionneurs et professionnels d’aller à la rencontre d’œuvres dans un cadre insolite. 

 

Participants-Plan-1024x687

{30 artistes investissent Saint-Germain-des Prés} 

Nous partons à la découverte de l’art contemporain dans les lieux et les enseignes les plus emblématiques du 6ème arrondissement.

La place Saint-Germain-des-Prés, Le Café de Flore, les Deux Magots, … font partie de l’histoire de l’art car beaucoup d’artistes s’y retrouvent et s’y croisent depuis longtemps. Le luxe fait aussi partie intégrante de l’identité de Saint-Germain-des-Prés, c’est pourquoi des marques prestigieuses sont associées à cette manifestation. Dans ces boutiques, places, cafés, restaurants et hôtels, nous pénétrons les univers de 30 artistes qui nous étonnent et surtout nous séduisent.

Nous pouvons librement aller de lieux en lieux ou participer aux nombreuses visites guidées organisées le soir du vernissage et durant les dix jours de l’événement. Elles sont faites en partenariat avec des institutions culturelles et associations comme les amis des Beaux-arts de Paris, de La maison rouge, du Centre Pompidou, du Palais de Tokyo ou encore du Silencio.

 

3.-DANESH-Analogie-2015-300x208
Sepand Danesh – Analogie, 2015

 

{« Sans limite: de l’objet à l’oeuvre »}

Cette année, le Parcours Saint-Germain nous promet une édition ludique et passionnante qui nous pousse à repenser notre environnement. À travers le thème « Sans limites : de l’objet à l’œuvre », le Parcours Saint-Germain expose les jeux des artistes avec les objets qui nous entourent. Designers de l’inutile, les artistes plasticiens tirent de la vie ordinaire leur matière première afin de modifier notre perception du quotidien.

Il y a plus d’un siècle déjà, Marcel Duchamp faisait d’un urinoir une Fontaine. Son geste radical amorçait une série de détournements du banal. De Dada aux Nouveaux-Réalistes en passant par le Pop-Art et Fluxus, « l’objet-œuvre » est devenu mythe. Aujourd’hui encore l’art joue avec les objets, les sort de leur contexte initial, les utilise à des fins narratives, poétiques ou encore symboliques. Ces nouvelles fonctions révèlent leur importance cultuelle et culturelle. Sans s’imposer de limites, le Parcours Saint-Germain explore ainsi le rapport entre la production manufacturée et l’énergie créative, entre l’ouvrage et l’œuvre, l’utile et l’inutile.

Partager cet article :

Laisser un commentaire